Analyse

Des réfugiés réduits à l’état de masse de manœuvre

Des réfugiés réduits à l’état de masse de manœuvre

Par : Kharroubi Habib

Un retour massif de réfugiés Syriens dans leur pays où le pouvoir a rétabli son contrôle et son autorité sur pratiquement l’ensemble du territoire n’arrange pas les calculs des milieux qui s’étant autoproclamés « les amis du peuple Syrien » ont sans vergogne exploité contre Bachar El Assad et son régime leur exode en le présentant comme une fuite pour échapper à la furie sanguinaire déchaînée par ces derniers contre leur peuple.

Un tel retour apporterait en effet la preuve qu’en revenant dans leur pays désormais sous contrôle du pouvoir de Damas, ces réfugiés n’ont pas quitté leur pays pour échapper aux représailles menées par les forces gouvernementales contre la rébellion armée fomentée pour faire tomber le régime, mais pour se mettre à l’abri des affrontements armés dont leurs villes, villages et quartiers et par conséquent l’ensemble du pays sont devenus les invivables théâtres.

Pour dissuader les réfugiés candidats au retour qui se font de plus en plus nombreux à mesure qu’ils constatent que la situation sécuritaire dans leur pays ne comporte plus les menaces qui ont pesé sur eux et leurs familles, leurs « amis » étrangers leur insinuent qu’ils seront à la merci d’une vengeance planifiée que les partisans du pouvoir ont décidé d’exercer à leur encontre. Dans le même temps, ils refusent de s’associer à toute initiative ayant pour but de faciliter leur retour aux réfugiés qui y sont candidats, en faisant valoir qu’ils ne s’associeront à cette sorte d’initiative qu’une fois qu’une solution politique au conflit sera trouvée par l’ensemble de ses belligérants.

Ce qu’ils veulent en fait c’est maintenir les réfugiés syriens entassés dans les camps de fortune qui les accueillent dans les pays voisins et les garder comme masse de manœuvre à disposition des anti-régime dont leur propagande en fait d’irréductibles opposants au pouvoir de Bachar El Assad. La terrible épreuve qu’est pour les réfugiés syriens leur vie dans ces camps a décillé les yeux du plus grand nombre d’entre eux sur l’exploitation de leur sort par les autoproclamés « amis du peuple Syrien » qui tout en proclamant à leur endroit une solidarité sans faille assortie de toute l’assistance nécessaire dont ils ont besoin dans leur exil, n’ont en fait fourni que de parcimonieuses aides et contributions financières ou autres.

Pour ces milieux, les réfugiés syriens ne sont de bons Syriens que tant ils refuseront l’éventualité de leur retour en faisant valoir les mêmes conditions qu’eux lui ont posées. Ils se désintéresseront totalement de leur problème dès lors qu’ils rentreront dans leur pays car devenant à leurs yeux d’infréquentables partisans du régime. C’est pour cela qu’ils opposent une fin de non-recevoir à la proposition russe d’instaurer une coopération internationale destinée à permettre le retour des réfugiés syriens dans leurs foyers de la manière la plus sécurisée possible et leur assurer des aides minimums pour reconstruire leur vie. Leur refus est cyniquement révélateur du peu de cas qu’ils font de la situation des réfugiés Syriens qui n’est pour eux que prétexte à continuer à « casser » du régime et à poursuivre l’accomplissement de leurs criminels desseins en Syrie.

KH.H

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close