NewsPoint de vue

Des médias citoyens et responsables

Des médias citoyens et responsables

Par : Jean Kouchner
Secrétaire général international

Quel est le rôle des médias en matière de maintien de la paix et de la sécurité ? Doit-on occulter une information parce qu’on la juge dangereuse ? Où commence et où s’arrête la prise de parti dans des circonstances de tension. Comment livrer aux citoyens une information vérifiée, complète, équilibrée ? Comment donner à comprendre et à agir pour la paix ? Comment concilier liberté de la presse et responsabilité ?
Toutes ces questions, et beaucoup d’autres, seront traitées lors du symposium de l’UPF à Ouagadougou (Burkina Faso) du 28 au 31 mars. Ouvert aux journalistes et dirigeants de médias des pays directement concernés par ces questions, il est évident que ses travaux intéressent tous les journalistes et dirigeants de médias actifs, qui s’interrogent bien souvent sur leurs pratiques. C’est pourquoi ses travaux seront diffusés largement auprès de tous les médias francophones.
L’UPF poursuit ainsi sa mission, en contribuant à éclairer et donc aider les médias francophones à toujours mieux jouer leur rôle citoyen.
A l’heure où la francophonie s’interroge sur son rôle, où le Président de la République française lance un séminaire “d’appel à idées” pour la renforcer, nous montrons, dans ce domaine comme dans d’autres, combien serait excellente cette idée toute simple : aider les journalistes à mieux se former, à mieux informer. Aider les médias francophones à se développer, à conquérir de nouvelles lectrices et de nouveaux lecteurs.
Avec l’éducation, Il n’y a pas de meilleur vecteur pour encourager la pratique du français que des médias dynamiques et responsables. Presse écrite, radio, télévision, internet : qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse !
Traiter de toutes les questions qui intéressent les gens, avec le souci constant de la responsabilité que nous avons, mais aussi le dynamisme nécessaire pour dénoncer les dysfonctionnements et les dangers qui guettent les libertés publiques aussi bien que la paix, voilà comment nous contribuerons à bien informer.
Le symposium de Ouagadougou est une étape sur ce chemin. Il y en aura d’autres.

J.K

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :