Culture

Des artistes d’Oran rendent hommage au défunt Cheb Hasni

Une dizaine d’artistes ont rendu hommage, dans la soirée du lundi à mardi, au défunt Cheb Hasni, organisée à l’occasion du 20ème anniversaire de sa tragique disparition.

Cette soirée, organisée à la salle «Maghreb» par l’Office des arts et de la culture de la ville d’Oran, se veut une opportunité pour établir un pont entre les chanteurs de la génération de Hasni et ceux d’aujourd’hui, avec comme dénominateur commun l’espoir et l’amour auxquels aspirent la jeunesse. Une jeunesse symbolisée par cet artiste, adulé par de milliers de fans qui se retrouvent et s’identifient dans ses chansons encore d’actualité et d’une fraicheur extraordinaire. Hasni a été assassiné à la fleur de l’âge (26 ans) , dans son quartier, Gambetta ( Oran), un certain 29 septembre 1994. Ses tueurs ont voulu tuer l’espoir, l’amour et l’admiration que lui portaient les jeunes L’animateur de la soirée a tenu à souligner le « phénomène Hasni « qui se renforce de jour en jour, 20 ans après sa disparition. « Hasni est un artiste qui n’est pas sorti du néant. Avec sa voix d’or, il était entouré de jeunes talents parmi les grands paroliers et compositeurs comme Abdelkader Nouna, Abdelbaki, Bouabdellah, Ali Maghni, et tous les autres qui ont contribué au succès de cet légende vivante qui a gagné malgré son jeune âge , les c£urs de ses fans, d’ ici et ailleurs», a-t-il souligné. Cheb Hocine Nejma, une étoile montante du raï, lauréat du 2ème prix de « Alhane Oua Chabab », en 2008, était le premier a donner de la voix, en reprenant avec brio un des succès du défunt, « Galbi Rah M’demar «, puis «L’quit M’ra li tafhamni». Une entrée plutôt timide avec un public peu nombreux, même si le groupe musical «Liberté « a donné le meilleur de lui-même, le temps d’une soirée, pour immortaliser cet icône du raï sentimental, sous la conduite du maestro de la musique instrumentale, Amine Dahan. Cheb Rahim enchaine ensuite avec « Tal ghiabek ya ghzali «, « Ana Hachman « et puis ce fut le tour de Cheb Adel, avec « Yana , Yana « et « Mazal malkitch li nabghiha «, des chansons à succès tirés du répertoir de Cheb Hasni. Le public s’est emballé, reprenant avec ch£ur quelques refrains, avant d’allumer leurs téléphones portables, donnant plus de lumière et plus d’entrain à cette sympathique soirée, malheureusement qui n’a pas drainé les foules. Cheb Redouane , Cheba Imène Meddour, Cheb Hasni Junior et Cheb Abbas ont de leur mieux pour honorer la mémoire de cette légende vivante du « love-raï». L’office des arts et de la culture de la vill d’Oran a saisi cette occasion pour honorer d’autres artistes parmi, les « pères « du raï, tels que Bellemou Messaoud et Bouteldja Belkacem, en présence de quelques représentants de maisons d’éditions.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :