FranceNewsRevue de presseSanté

Déconfinement : pourquoi le port du masque n’est-il pas obligatoire dans tous les espaces publics ?

Malgré les recommandations de l'Académie de médecine, l'obligation de porter un masque antiprojection ne fait pas partie des mesures imposées par le gouvernement contre l'épidémie de Covid-19. De nombreux maires aimeraient pourtant l'appliquer.

Déconfinement : pourquoi le port du masque n’est-il pas obligatoire dans tous les espaces publics ?

Malgré les recommandations de l’Académie de médecine, l’obligation de porter un masque antiprojection ne fait pas partie des mesures imposées par le gouvernement contre l’épidémie de Covid-19. De nombreux maires aimeraient pourtant l’appliquer.

Bientôt tous masqués ? Le port du masque antiprojections a été rendu obligatoire dès la première semaine du déconfinement dans les transports publics ainsi que dans les lieux où « les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties », détaille un décret publié le 11 mai, comme dans de nombreux magasins et commerces. Pourtant, certaines voix se sont élevées pour réclamer l’extension de cette obligation à tout l’espace public.

Cette option n’a pas été retenue par le gouvernement. « Ce n’est pas le choix que nous avons fait. (…) Lorsque vous vous promenez seuls dans la rue ou la campagne, le masque n’a pas d’intérêt immédiat », a expliqué Edouard Philippe le 7 mai, lors de la présentation du plan de déconfinement. De quoi susciter de nombreuses interrogations au sein de la communauté scientifique mais aussi chez de nombreux élus locaux, qui tâchent d’adapter cette nouvelle directive sanitaire à leur territoire.

Une mesure pourtant plébiscitée par de nombreux scientifiques

A lire le communiqué de l’Académie de médecine, daté du 22 avril et intitulé « Aux masques citoyens ! », le port du masque semble une évidence. « En l’absence de vaccin et de médicament efficace contre le Sars-CoV-2, le seul moyen de lutte consiste à empêcher la transmission du virus de personne à personne », explique l’institution. L’Académie regrettait par ailleurs que le gouvernement n’impose pas cette mesure dès le 22 avril. Elle y voit une sorte de « répit » accordé au virus, qui peut continuer de se répandre et provoquer « plusieurs milliers de nouvelles infections, donc plusieurs centaines d’hospitalisations et plusieurs dizaines de morts supplémentaires ».

Dès l’annonce du déconfinement, fin avril, de nombreux experts ont aussi réclamé que le port du masque soit rendu obligatoire dans l’espace public. « On n’a pas été très bien entendu », regrettait, lundi 11 mai sur CNews, Yves Buisson, directeur du groupe Covid-19 de l’Académie nationale de médecine. Il a été montré clairement que si tout le monde se couvre le nez et la bouche avec un masque, (…) on réduit la transmission de façon considérable. Il faut toujours le faire et pour le déconfinement, ce sera plus que nécessaire. » Une position défendue de longue date par Philippe Juvin, le chef du service des urgences à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, qui estimait sur franceinfo dès le dimanche 19 avril, que tous « les Français doivent porter un masque au moment du déconfinement mais aussi dès maintenant ».

Source : franceinfo 17/05/2020

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :