AlgérieEtats-UnisInternationalMaghrebNews

Décolonisation du Sahara occidental : “responsabilité première de l’ONU” (Messahel)

NEW YORK - Le Ministre des Affaires Etrangères Abdelkader Messahel a affirmé samedi à New York que la question de décolonisation du Sahara Occidental relève de "la responsabilité première des Nations Unies", réitérant la position de l'Algérie en faveur de l'exercice du peuple Sahraoui de son droit "inaliénable" à l’autodétermination.

Décolonisation du Sahara occidental : “responsabilité première de l’ONU” (Messahel)

NEW YORK – Le Ministre des Affaires Etrangères Abdelkader Messahel a affirmé samedi à New York que la question de décolonisation du Sahara Occidental relève de “la responsabilité première des Nations Unies”, réitérant la position de l’Algérie en faveur de l’exercice du peuple Sahraoui de son droit “inaliénable” à l’autodétermination.

“Concernant la question du Sahara Occidental qui, en tant que problème de décolonisation, relève de la responsabilité première des Nations Unies, l’Algérie considère que son règlement ne peut être trouvé qu’à travers l’exercice, par le peuple du Sahara Occidental, de son droit inaliénable et imprescriptible à l’autodétermination”, a-t-il souligné dans un discours prononcé lors du débat général de la 73ème session de l’Assemblée générale de l’ONU.

Soutien ferme de l’Algérie 

Le chef de la diplomatie Algérienne a réitéré, à l’occasion, le “ferme soutien” de l’Algérie aux efforts du Secrétaire Général des Nations Unies et de son envoyé personnel pour le Sahara Occidental.

Il a exprimé, à cet égard, le vœu que leur action puisse “contribuer, avec l’apport de l’Union Africaine, à la reprise des négociations sans pré-conditions et de bonne foi entre les deux parties, le Royaume du Maroc et le Front Polisario” pour parvenir à “une solution politique mutuellement acceptable assurant l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental”.

Messahel a affirmé, en outre, que l’Algérie suit avec “un intérêt particulier” les conflits et les crises qui secouent la région, soutenant que les solutions politiques restent la “meilleure approche” dans la quête de règlement durable des conflits.

“Consciente des responsabilités et de la contribution qui sont les siennes en matière de préservation de la paix et de la sécurité internationales, et dans le plein respect des principes cardinaux bien connus de sa politique extérieure, l’Algérie suit avec un intérêt particulier les conflits et les crises qui secouent les pays de l’aire géographique à laquelle elle appartient”, a-t-il indiqué.

Le Ministre a assuré, à ce titre, que tout en continuant à assumer pleinement son rôle dans toute la mesure de ses moyens, l’Algérie “n’aura de cesse de réitérer sa conviction, tirée des enseignements de son expérience propre, que dans la quête de règlement durable des conflits, il n’y a pas meilleure approche que celle favorisant les solutions politiques à travers l’appropriation par les parties concernées et le dialogue inclusif qui place les intérêts nationaux suprêmes au-dessus de toute autre considération et préserve ainsi la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale des Etats”.

Qu’il s’agisse des situations au Mali et en Libye ou encore en Syrie et au Yémen, a-t-il poursuivi, “seule une telle approche pourrait permettre à ces pays frères de renouer avec la paix et la stabilité pour qu’ensuite puisse s’engager l’œuvre de la reconstruction”.

Concernant la question Palestinienne, il a réaffirmé, par la même occasion, la conviction de l’Algérie que “seule une solution fondée sur la légalité internationale et la reconnaissance des droits nationaux imprescriptibles du peuple Palestinien y compris son droit à l’établissement d’un Etat indépendant avec El Qods Echarif comme capitale pourra mettre un terme définitif au conflit qui déchire, depuis sept décennies, le Moyen Orient”.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :