Afrique du SudInternationalNews

Déclaration de Malabo: engagement en faveur d’un partenariat Arabo-Africain efficient

Déclaration de Malabo: engagement en faveur d’un partenariat Arabo-Africain efficient

MALABO – La « Déclaration de Malabo » sanctionnant les travaux du 4e sommet Afrique-Monde arabe, tenu mercredi à Malabo (Guinée équatoriale), insiste sur l’engagement à œuvrer à la réalisation d’un partenariat Arabo-Africain efficient au service des objectifs de développement durable et dans le respect des buts et principes énoncés dans l’Acte constitutif de l’Union africaine (UA) et la Charte de la Ligue des Etats arabes.

La Déclaration met en avant l’attachement de tous les participants aux travaux du 4e sommet Afrique-Monde arabe au respect des buts et principes énoncés dans l’Acte constitutif de l’Union africaine, la Charte de la Ligue des Etats arabes, mais aussi la Déclaration officielle à l’occasion du 50e anniversaire  de l’UA en 2013, réaffirmant l’engagement à poursuivre les efforts communs pour répondre aux aspirations des peuples arabes et africains, renforcer les relations séculaires entre l’Afrique et le Monde arabe sur la base des intérêts communs, relever les défis et éliminer les obstacles qui entravent le développement de la coopération arabo-africaine.

Le texte insiste sur l’importance du renforcement de la coopération, de la coordination et de l’échange d’informations entre les différentes initiatives et structures arabo-africaines pertinentes engagées dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

La Déclaration salue les résultats du 27e sommet de la Ligue arabe tenu à Nouakchott (Mauritanie) concernant l’importante dimension stratégique de la coopération arabo-africaine dans le cadre de la coopération arabe avec les organisations et les ensembles régionaux et internationaux pour l’établissement d’un partenariat efficient au service des intérêts des deux parties.

Le texte réaffirme, par ailleurs, l’engagement en faveur de la consolidation du partenariat arabo-africain pour la réalisation des objectifs de développement durable dans ses trois dimensions économique, sociale et environnementale de manière intégrée et équilibrée et l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dimensions.

La Déclaration se félicite de l’adoption de l’Agenda 2063 de l’UA, la feuille de route y relative « L’Afrique que nous voulons », le premier plan décennal de mise en œuvre, ainsi que les autres programmes, plans et stratégies issus des sommets de la Ligue arabe, dont la Déclaration arabe relative à la mise en œuvre du plan durable 2030 issue du sommet arabe de Nouakchott (2016), conformément aux intérêts communs des deux parties.

Le texte met en exergue l’importance de la coopération arabo-africaine en matière de migration « à la lumière des flux croissants de migration à partir des pays africains pour diverses raisons », soulignant le « rôle majeur » assumé par toutes les institutions financières et les banques arabo-africaines dans le soutien aux efforts de développement en Afrique et dans le monde arabe.

En matière de coopération politique, il a été convenu de tenir des réunions de haut niveau et d’intensifier les échanges d’informations et le dialogue et la concertation politiques à tous les niveaux pour coordonner les positions à l’égard des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Par ailleurs, les deux parties ont convenu d’encourager l’échange d’informations et des meilleures pratiques entre la Commission de l’UA et Ligue Arabe concernant des questions importantes intéressant les deux régions, notamment celles relatives au règlement des conflits et au soutien indéfectible à la cause palestinienne, exprimé haut et fort dans la Déclaration de Malabo sur la Palestine, outre la tenue de consultations régulières à tous les niveaux afin de suivre de près la situation en Palestine.

Les deux parties se sont également engagées à renforcer la coopération en matière de bonne gouvernance et d’organisation d’élections, outre la tenue de consultations régulières et le soutien aux candidatures d’adhésion des pays arabes et africains, notamment au sein de l’ONU.

Il s’agit également de réitérer l’appel aux pays membres aux fins de soutenir, sur les plans politique, moral et financier, le Gouvernement d’union nationale en Libye en sa qualité d’unique gouvernement légitime, dénoncer toute forme de racisme, d’occupation et autres violations des droits de l’homme et des peuples, s’engager pleinement à réformer l’ONU, condamner la prolifération des armes nucléaires et armes de destruction massive et enfin condamner le terrorisme sous toutes ses formes.

Nécessité de travailler pour la mise en place d’un partenariat durable et renforcement des capacités industrielles des deux régions

Au volet coopération économique, la « Déclaration de Malabo » a mis l’accent sur la nécessité de renforcer, faciliter et encourager le commerce et l’investissement dans les pays africains et arabes dans le but d’établir un partenariat durable entre les deux régions.

Dans le domaine de l’industrie, la Déclaration a insisté sur l’importance de la coopération dans la promotion des capacités industrielles africaines et arabes, appelant par la même occasion le secteur privé à augmenter ses investissements dans les deux régions, exécuter le plan d’action commun proposé pour accélérer le développement agricole et réaliser la sécurité alimentaire dans le cadre du Programme Africain globale de développement agricole, de la Stratégie arabe pour le développement agricole durable et de l’Agence de Planification et de Coordination du Nepad ainsi que du Programme arabe d’urgence relatif à la sécurité alimentaire, et ce dans le but de réaliser des projets à court, moyen et long termes.

Dans ce contexte, la Déclaration a mis en avant la nécessité de faciliter le commerce et le transfert technologique dans le domaine de l’agriculture, réactiver le nouveau mécanisme de coordination dans le but de mettre en œuvre le plan d’action sur le développement agricole, améliorer les infrastructures dans les deux espaces, coopérer en matière de transport de marchandises notamment le transport maritime, soutenir le développement des infrastructures de transport, encourager les investissements dans l’économie numérique et dans les activités de commerce électronique entre les deux zones, renforcer la coopération dans le domaine des TIC et offrir aux jeunes et aux femmes des deux régions de meilleures opportunités de travail.

La « Déclaration de Malabo » a également appelé au renforcement du commerce régional et au développement des potentialités dans le domaine de l’énergie pour pallier le manque en la matière. Elle a également salué les résultats et plans de financement issus de la récente Conférence relative aux changements climatiques de Marrakech (COP22).

 

 

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :