AlgérieEconomieNews

D’autres tramways en Algérie

Il est de plus en plus question de « dégel progressif de la deuxième tranche des projets de tramway avec l'amélioration de la situation financière du pays.

D’autres tramways en Algérie

Par : Noureddine RAMZI

Il est de plus en plus question de « dégel progressif de la deuxième tranche des projets de tramway avec l’amélioration de la situation financière du pays.

“Ces projets concernent les wilayas de Batna, Annaba, Bejaia, Skikda, Tlemcen, Bechar, Tebessa, Blida et Djelfa” a précisé le Ministre des transports lors d’une plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée Populaire Nationale (APN).

Ces projets qui étaient sur le point d’être lancés après la désignation des sociétés de réalisation, ont été gelés, en 2015, en raison de la conjoncture financière difficile que connaissait le pays suite à l’effondrement des prix du pétrole, a rappelé le Ministre.

Assurant que “Le gel desdits projets ne signifie pas leur annulation”, le Ministre a fait savoir que ces projets seront relancés “par ordre de priorité”. M. Zaalane a réitéré, dans ce cadre, la détermination de l’Etat à “poursuivre la réalisation de tous les projets ayant pour objectif de moderniser et d’améliorer les moyens de transport et de faciliter le déplacement des citoyens”, une action, a-t-il dit, qui sera concrétisée avec l’amélioration de la situation financière du pays.

Evoquant la pénétrante de l’autoroute Est-Ouest vers le port d’Annaba, le ministre a souligné que ce projet “demeure l’une des priorités du secteur dans la région”, soutenant, toutefois, que sa réalisation restait tributaire de l’amélioration de la situation financière du pays.

Le Ministère avait réceptionné, en 2014, l’étude relative à ce projet avant de proposer son inscription au titre de la loi des finances 2015, l’opération n’a pas pu être réalisée en raison de la conjoncture économique difficile qu’a connue le pays.

Soulignant que toutes les conditions étaient réunies pour le lancement du projet et qu’il ne restait que son inscription budgétaire qui se fera avec amélioration progressive de la conjoncture financière, le ministre a ajouté que l’entrée en exploitation du complexe de phosphate à l’est du pays devra faciliter la réalisation de cette pénétrante.

D’une longueur de 28 km, la pénétrante reliera l’autoroute à trois infrastructures importantes, à savoir le complexe sidérurgique d’El-Hadjar, l’aéroport international et le port d’Annaba et devra également contribuer au désengorgement la RN21.

N.R

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close