Crise en Catalogne: Rajoy annonce la destitution du président de la Catalogne

Crise en Catalogne: Rajoy annonce la destitution du président de la Catalogne

MADRID- Le premier ministre Mariano Rajoy a annoncé que le conseil des ministres a approuvé un décret destituant le président de la généralité , Carles Puigdemont ,de son vice président , Oriol Junqueras et le reste des conseillers régionaux et la suppression d’autres postes , conformément à l’application de l’article 155 de la constitution..

Des sources du gouvernement espagnol ont expliqué qu’au total cinq décrets ont été approuvés en conseil des ministres et concernent la destitution du président catalan, de ses conseillers et vice président , la prise en charge de chaque ministère des pouvoirs des départements de la Généralité en sus de deux autres relatifs à la dissolution du parlement et la convocation des élections régionales pour le 21 décembre prochain.

Rajoy a indiqué que le gouvernement a adopté ces mesures pour répondre à ceux qui cherchaient à imposer le chantage à la plupart des catalans  en soulignant que l’état a les moyens de restaurer la légalité .

Vendredi a été une journée exceptionnelle et historique dans la vie démocratique espagnole. D’un côté, un mouvement indépendantiste catalan qui est allé jusqu’au bout de son projet en déclarant unilatéralement l’indépendance de la Catalogne et de l’autre côte, un gouvernement central décidé à rétablir la normalité et la légalité constitutionnelle en ayant l’autorisation du sénat d’appliquer les mesures convenues dans l’article 155 de la constitution espagnole, jamais utilisé auparavant.

Devant l’importance et la gravité de la situation, le premier ministre Rajoy, après l’accord du sénat, a convoqué un conseil ministériel extraordinaire, vendredi en fin d’après midi, pour approuver les mesures convenues dans l’application de l’article 155.

Ces mesures doivent permettre au gouvernement central de destituer le président du gouvernement régional catalan, son vice président et l’ensemble des conseillers et prendre également le control de la police catalane, des médias publics régionaux , et la limitation des compétences du parlement catalan qui a permis ce vendredi d’approuver la résolution des indépendantistes pour engager un processus constituant devant préparer la séparation de la Catalogne du reste de l’Espagne .

En 45 minutes d’intervalle, la vie politique espagnole a enregistré deux votes historiques de par leur nature et leur importance. D’un côté, un parlement catalan qui a approuve à15h30 à la majorité de ses membres, soit 70 députés la résolution d’indépendance et 10 voix contre, deux votes à blanc et l’absence des députés des partis d’opposition et de l’autre côté, un sénat favorable en majorité à l’application de l’article 155 avec 214 voix pour et 47 voix contre.

Rajoy dissout le parlement catalan et convoque des élections régionales le 21 décembre prochain

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy a annoncé vendredi soir , à l’issue d’un conseil extraordinaire des ministres, la dissolution du parlement catalan et l’organisation d’élections régionales le 21 décembre .

Rajoy a estimé lors d’une conférence de presse animée àl’issue d’un Conseil extraordinaire des ministres tenu pour approuver les mesures annoncées pour la Catalogne en application de l’article 155 de la constitution , qu’il est   urgent de redonner la voix aux citoyens catalans pour décider de leur avenir   et pour que   personne ne puisse commettre des illégalités au nom des citoyens catalans  .

Les urnes, a-t-il poursuivi sont le  véritable moyen d’établir des contrôles et des garanties qui peuvent jeter les bases de la reprise nécessaire de la coexistence entre les catalans   ajoutant que le gouvernement ne   veut pas, une minute de plus, retarder pour récupérer la coexistence  , et ce pourquoi il a été décidé d’appeler à des élections libres , justes et légales dans les plus brefs délais pour restaurer la démocratie dans la communauté autonome  .

Vendredi a été une journée exceptionnelle et historique dans la vie démocratique espagnole. D’un côté, un mouvement indépendantiste catalan qui est allé jusqu’au bout de son projet en déclarant unilatéralement l’indépendance de la Catalogne et de l’autre côte, un gouvernement central décidé à rétablir la normalité et la légalité constitutionnelle en ayant l’autorisation du sénat d’appliquer les mesures convenues dans l’article 155 de la constitution espagnole, jamais utilisé auparavant.

Devant l’importance et la gravité de la situation, le premier ministre Rajoy, après l’accord du sénat, a convoqué un conseil ministériel extraordinaire, vendredi en fin d’après midi, pour approuver les mesures convenues dans l’application de l’article 155. Ces mesures doivent permettre au gouvernement central de destituer le président du gouvernement régional catalan, son vice président et l’ensemble des conseillers et prendre également le control de la police catalane, des médias publics régionaux , et la limitation des compétences du parlement catalan qui a  permis ce vendredi d’approuver la résolution des indépendantistes pour engager un processus constituant devant préparer la séparation de la Catalogne du reste de l’Espagne .

En 45 minutes d’intervalle, la vie politique espagnole a enregistré deux votes historiques de par leur nature et leur importance. D’un côté, un parlement catalan qui a approuve à 15h30 à la majorité de ses membres, soit 70 députés favorables à la résolution d’indépendance et 10 voix contre, deux votes à blanc et l’absence des députés des partis d’opposition et de l’autre côté, un sénat favorable en majorité à l’application de l’article 155 avec 214 voix pour et 47 voix contre.

Aps

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *