EuropeMoyen OrientNewspolitiqueSanté

Covid-19 : la crise de trop pour le Moyen-Orient

GENEVE, 17 avril 2020 (APS) - Les pays en proie à un conflit au Proche et Moyen-Orient ont besoin d’un soutien de toute urgence pour freiner la propagation du Covid-19 et se préparer à un après-crise qui risque d’être dévastateur, prévient Fabrizio Carboni, le représentant régional du Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

Covid-19 : la crise de trop pour le Moyen-Orient

GENEVE, 17 avril 2020 (APS) – Les pays en proie à un conflit au Proche et Moyen-Orient ont besoin d’un soutien de toute urgence pour freiner la propagation du Covid-19 et se préparer à un après-crise qui risque d’être dévastateur, prévient Fabrizio Carboni, le représentant régional du Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

« Le Moyen-Orient est aujourd’hui confronté à la double menace d’une épidémie de coronavirus dans les zones de conflit et d’une crise socioéconomique imminente qui, conjuguées, pourraient avoir de graves conséquences humanitaires », souligne M. Carboni le directeur régional pour le Proche et Moyen-Orient au CICR dans un communiqué rendu publique vendredi.

En effet, de l’avis du représentant du CICR, la pandémie de Covid-19 risque d’entraîner dans son sillage « un séisme socioéconomique mondial », qui risque de frapper les zones de conflit de la région, où « des millions de personnes pâtissent déjà de la pénurie ou de l’absence totale de soins de santé, de nourriture, d’eau et d’électricité, de la perte de leurs moyens de subsistance, de la hausse des prix et de la destruction des infrastructures ».

A ce titre, le responsable régional, soutient que « les besoins humanitaires déjà criants vont augmenter, tandis que de nouveaux apparaîtront, si la communauté internationale ne tient pas compte, dans sa réponse à la pandémie, des risques de répercussions socioéconomiques qui y sont liés ».

Aussi, faut-il soutenir, que « les autorités et les intervenants locaux dès aujourd’hui, si l’on veut, demain, sauver des vies, préserver les moyens de subsistance et garantir la sécurité économique des habitants de la région ».

Risque d’une hausse des maladies chroniques et la malnutrition

Bien qu’elles soient indispensables, les mesures de distanciation sociale décrétées dans la région comme ailleurs, tels que le confinement ou les couvre-feux, « font que de nombreuses personnes ont du mal à pourvoir à leurs besoins et à ceux de leur famille ou n’y parviennent tout simplement pas », ajoute Carboni.

Puisque, explique-t-il, les petits commerces sont fermés, les cafés aussi et les vendeurs de rue se sont retrouvés du jour au lendemain sans gagne-pain. En outre, le passage au télétravail pourrait « laisser beaucoup de monde à la traîne. A terme, le nombre de personnes souffrant de la faim, de malnutrition, de maladies chroniques et de stress en raison de difficultés économiques risque de s’envoler », avertit le responsable.

Aps

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :