CanadaInternationalNewsSanté

Covid-19 : La crainte d’une seconde vague

La crainte d’une seconde vague de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) qui a tué près de 300.000 personnes dans le monde est dans tous les esprits, notamment dans les pays Européens, durement frappés par la maladie et qui s’apprêtent à alléger les mesures de confinement.

Covid-19 : La crainte d’une seconde vague

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

La crainte d’une seconde vague de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) qui a tué près de 300.000 personnes dans le monde est dans tous les esprits, notamment dans les pays Européens, durement frappés par la maladie et qui s’apprêtent à alléger les mesures de confinement.

Depuis son apparition en décembre 2019 en Chine, le Covid-19 a infecté 4 millions de personnes et fait plus de 277.000 décès à travers la planète, selon le dernier bilan officiel donné samedi soir par les médias dont l’APS.

Mais le recul de la maladie dans certains pays a permis d’enclencher la fin de plusieurs semaines de confinement dans les Etats les plus touchés par l’épidémie comme l’Italie, l’Espagne et la France. L’allègement des mesures en vigueur est très progressif, et différencié.

En France, les restrictions seront davantage levées dans les départements « verts » que dans les « rouges ». En Espagne, les deux principales villes, Madrid et Barcelone, resteront à l’écart de la nouvelle phase de déconfinement. Ailleurs sur le Vieux Continent, on desserre certaines restrictions lundi en Belgique, Grèce, République Tchèque, Croatie, Ukraine, Albanie, au Danemark et aux Pays-Bas, après la Turquie dès dimanche.

Cependant, l’apparition d’une seconde vague de contaminations au Covid-19 est redoutée, conduisant certains pays comme la Russie qui répertorie officiellement quelque 10.000 nouveaux cas de Covid-19 chaque jour, à renforcer leurs mesures sanitaires.

Au Royaume-Uni, le pays Européen le plus endeuillé et le deuxième au monde avec au moins 31.000 morts, le Premier Ministre Boris Johnson, lui-même rescapé du Covid-19, doit s’exprimer dimanche. « Nous ne pouvons pas risquer un second pic » de contaminations, avait prévenu M. Johnson samedi sur Twitter, appelant ses compatriotes à « continuer » leurs efforts, pour stopper la propagation de ce virus virulent.

Face à la crainte d’un « second pic », ou une deuxième vague, les appels au respect des mesures d’hygiène sanitaires se multiplient. « Il faut absolument » que les gens « appliquent les gestes barrière, c’est-à-dire qu’ils passent d’un confinement chez soi à un confinement sur soi, penser que soi-même on doit se protéger, on doit protéger les autres », prévient la virologue et ex-sous-Directrice Générale de l’OMS Marie-Paule Kieny, membre d’un comité d’expertise qui conseille le gouvernement Français.

Ailleurs dans le monde, au Canada par exemple, le Premier Ministre Justin Trudeau a appelé à la prudence dans le déconfinement pour éviter un éventuel retour en arrière. Il s’est dit inquiet de la situation à Montréal, important foyer de la maladie au Canada.

Aux Etats-Unis, pays le plus touché au monde (près de 79.000 morts et 1,3 million de cas), le bilan quotidien s’est établi samedi autour de la barre de 1.600 décès pour la deuxième journée de suite, ce qui représente un certain fléchissement après plusieurs jours à plus de 2.000 morts.

En Amérique du Sud, le Brésil a franchi le seuil des 10.000 morts, avec 155.939 cas de contamination confirmés, selon le ministère de la Santé.

Au rythme élevé auquel progresse le Covid-19 dans ce pays de 210 millions d’habitants, le Brésil pourrait devenir en juin le nouvel épicentre de la pandémie, selon des analystes. D’où le confinement prolongé jusqu’à fin mai décidé par l’Etat de Sao Paulo, qu’imitera lundi celui de Rio de Janeiro.

Et en Iran, qui accélère son retour à la vie normale avec la réouverture des commerces, des habitants de Téhéran craignent un nouveau pic de contaminations au nouveau coronavirus dans le pays, le plus touché par la pandémie au Proche et Moyen-Orient.

Depuis le 4 mai, le nombre de nouvelles infections recensées officiellement est supérieur à 1.000 par jour, après une brève baisse observée la semaine passée. Au total, le pays compte plus de 106.000 contaminations et 6.500 décès, selon les chiffres donnés par le gouvernement.

« La prudence des gens a fait chuter le nombre des contaminations, mais dès que la maladie a été jugée moins importante, nous avons constaté une augmentation des cas », explique Massoud Mardani, spécialiste en maladies infectieuses au Ministère de la Santé.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :