AMÉRIQUESport

Coup d’envoi aujourd’hui

Tennis – US Open

Un an sans sacre en Grand Chelem pour Serena Williams, deux ans pour Roger Federer, autant dire une éternité pour ces collectionneurs de titres qui peuvent mettre fin à cette anomalie lors de l’US Open. A partir d’aujourd’hui, Williams et Federer se lancent sur le ciment de Flushing Meadows à la conquête du 18e titre majeur de leur carrière. Plus qu’un symbole, un 18e sacre permettrait à l’Américaine de 32 ans de rejoindre ses compatriotes Chris Evert et Martina Navratilova au 4e rang du classement historique. Federer fêterait, lui, le titre de la maturité, deux ans après son dernier sacre à Wimbledon, un an après l’annonce prématurée de son inexorable déclin. Mais l’un et l’autre restent mesurés avant d’aborder le dernier Grand Chelem de l’année, conscients qu’ils reviennent de loin et/ou que leur marge de manoeuvre face à une concurrence décomplexée est mince. «Avant Melbourne, Wimbledon et Roland-Barros, on me parlait aussi du fameux 18e (titre) et on a vu ce qui s’est passé», a souligné la N.1 mondiale. Federer ne peut cependant faire l’abstraction de la menace Djokovic. Le Serbe vient d’enchaîner deux échecs en 8e de finale à Toronto et Cincinnati, mais il avait des circonstances atténuantes, son sacre à Wimbledon, son retour dans le trône de N.1 mondial et son mariage avec Jelena. «Je n’ai pas joué à un niveau proche de celui qui est le mien, mais beaucoup de choses se sont passées ces dernières semaines, j’étais à plat émotionnellement », a expliqué «Djoko» qui a disputé les quatre derniers finales de l’US Open pour une victoire en 2011. Le Français Jo-Wilfried Tsonga fait peur aux cadors depuis qu’il a battu quatre joueurs du top 10, dont Djokovic et Federer, pour s’imposer à Toronto. A moins que le coup de jeune annoncé depuis des mois ne se matérialise avec le Canadien Milos Raonic, le seul des «gamins» à jouer régulièrement des coudes avec les «anciens». Pour sa part et depuis l’épisode inquiétant de son abandon en double à Wimbledon, quelques heures après son élimination du tableau de simple dès les 3emes tours, Serena s’est complètement relancée. Elle a disputé trois tournois avec, pour pire résultat une demi-finale (perdue face à son ainée Venus à Montréal) et deux titres à ajouter à son palmarès (Stanford, Cincinnati) qui en compte désormais 62.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :