FranceNewsRevue de presseSanté

Coronavirus : le groupe sanguin est-il vraiment un indicateur de risque fiable ?

Des études suggèrent que certains groupes sanguins seraient plus susceptibles de contracter le Covid-19. C'est plus compliqué que cela.

Coronavirus : le groupe sanguin est-il vraiment un indicateur de risque fiable ?

Par : Natasha Hinde

Des études suggèrent que certains groupes sanguins seraient plus susceptibles de contracter le Covid-19. C’est plus compliqué que cela.

CORONAVIRUS – De plus en plus d’éléments suggèrent que le groupe sanguin O pourrait mieux protéger du Covid-19, tandis que le A présenterait un risque accru de contracter une forme plus grave de cette maladie.

Une nouvelle étude européenne menée sur 1980 personnes atteintes du Covid-19 a ainsi démontré que les personnes du groupe A avaient plus de risque que les autres d’être infectées par le coronavirus et de développer des symptômes graves. En parallèle, il semblerait que les personnes du groupe O bénéficient d’une sorte de protection.

Une étude chinoise en phase de prépublication scientifique portant sur 2173 malades du Covid-19 tire des conclusions similaires.

D’après une troisième étude en prépublication menée à New York sur 1559 personnes, celles du groupe A avaient 33% plus de chances d’être infectées par le Covid-19 que les autres, alors que les groupes O+ et O- étaient moins à risque.

Comment expliquer cela?

Il existe quatre grands groupes sanguins:

    Le groupe A, porteur d’antigènes A sur les globules rouges et d’anticorps anti-B dans le plasma.

  • Le groupe B, avec des antigènes B sur les globules rouges et des anticorps anti-A dans le plasma.
  • Le groupe O, qui n’a aucun antigène sur les globules rouges mais possède des anticorps anti-A et anti-B dans le plasma.
  • Le groupe AB, porteur d’antigènes A et B mais dépourvu d’anticorps.

Des études sur d’autres formes de coronavirus ont montré que certains anticorps présents dans le sang de groupe O étaient plus efficaces que d’autres pour combattre le virus.

“Par le passé, on a constaté que les personnes du groupe O étaient mieux protégées contre le Sars-CoV-2 que celles du groupe A”, explique le Docteur Sakthivel Vaiyapuri, professeur agrégé en pharmacologie-cardiovasculaire et des substances vénéneuses à l’université de Reading. “On pense que cela est dû à la présence d’anticorps anti-A et anti-B dans le sang de groupe O”.

Des médecins d’un hôpital hongkongais ont annoncé que les anticorps anti-A pouvaient inhiber, voire bloquer la transmission du virus en l’empêchant de se lier à une cellule hôte, ce qui expliquerait en partie pourquoi les individus de groupe O sont mieux protégés.

Faut-il s’inquiéter si l’on est du groupe A ?

Si le Docteur Sakthivel Vaiyapuri reconnaît la qualité de cette nouvelle étude, elle ne permet pas selon lui d’affirmer avec certitude que ce groupe sanguin pourrait exposer les personnes concernées à des formes plus graves du Covid-19.

Il fait remarquer que nul, pour le moment, n’a pu prouver que les personnes du groupe O étaient protégées à 100% contre le virus ni que celles du groupe A avaient 100% de risque de le contracter. “On constate seulement un petit taux de protection ou de risque d’infection, ce qui indique clairement que plusieurs autres facteurs entrent en compte dans cette maladie. Des recherches supplémentaires sont donc nécessaires pour établir ce lien”, déclare-t-il.

Le Professeur Danny Altmann, de la faculté de médecine du collège impérial de Londres, ajoute qu’au vu des résultats de cette étude, “on ne peut pas changer grand-chose dans notre comportement, que l’on soit plus ou moins à risque”. Il reconnaît néanmoins que cette découverte “donne des orientations inédites à la recherche médicale et pharmaceutique, et nous encourage à tenter de comprendre l’influence des groupes sanguins”.

D’après Sakthivel Vaiyapuri, les personnes du groupe A n’ont pas de raison de paniquer face à ces résultats, tout comme celles du groupe O ne doivent pas se sentir trop confiantes. Tout le monde doit continuer à respecter les règles de confinement et de distanciation physique, se laver les mains régulièrement, éviter de se toucher le visage dans les lieux publics et porter un masque ou une protection du visage quand on est obligé de côtoyer les autres. “Chacun doit suivre les recommandations des autorités sanitaires et rester extrêmement vigilant pour se protéger et protéger son entourage”, conclut-il.

Comment connaître son groupe sanguin ?

Si vous ne connaissez pas encore votre groupe sanguin, vous pouvez le demander à votre médecin traitant. Attention : seul un test sanguin préalable permet de le déterminer. On peut aussi le connaître en faisant un don de sang.

Ceux qui l’ont déjà fait retrouveront cette information sur leur carte de donneur.

Cet article, publié sur Le HuffPost britannique, a été traduit par Valeriya Macogon pour Fast ForWord.

Source : HuffPost 24/06/2020

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :