AlgérieFranceNews

Cop21 : L’Algérie pour l’adoption d’un accord international “ambitieux”

Cop21 : L’Algérie pour l’adoption d’un accord international “ambitieux”

PARIS – Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réaffirmé, lundi 30 Novembre 2015 à Paris, la détermination de l’Algérie à œuvrer en vue de l’adoption d’un nouvel accord international “ambitieux”, orienté vers l’action et fondé sur l’équité.

“L’Algérie tient à réaffirmer une nouvelle fois sa détermination à œuvrer en vue de l’adoption d’un nouvel accord international ambitieux avec la participation de tous, un accord orienté vers l’action, fondé sur l’équité, d’aujourd’hui et de demain, ainsi que sur la solidarité climatique inspirée par le sens de l’appartenance commune à un destin planétaire partagé”, a relevé M. Sellal lors de son intervention à la 21ème conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21). (voir texte intégral sur le site www.aps.dz)

Ainsi, a-t-il précisé, l’Algérie a accepté la “lourde responsabilité”, comme elle l’avait déjà fait lors des négociations de la Convention sur le climat de Rio, “de co-présider, à travers un de ses éminents diplomates, avec un éminent citoyen des Etats-Unis d’Amérique, le comité préparatoire de notre conférence” du COP21.

Ce comité préparatoire est coprésidé, rappelle-t-on, par l’Algérien Ahmed Djoghlaf et l’Américain Daniel Reifsnyder.

Le Premier ministre a aussi indiqué que l’Algérie a été parmi les tout premiers pays en voie de développement à soumettre, dès septembre dernier, sa Contribution Provisoire et Déterminée au Niveau National “qui reflète l’engagement et la détermination des plus hautes autorités du pays d’initier sans délai une transition énergétique basée sur des énergies propres, y compris les énergies renouvelables”.

A cette fin, a-t-il explicité, l’Algérie ambitionne d’œuvrer à la mise sur pied d’un Forum africain des énergies renouvelables qui constituerait une plate-forme annuelle de dialogue et de concertation entre les décideurs politiques, les chefs d’entreprise et la communauté scientifique, ainsi qu’un espace idoine de la dissémination des bonnes pratiques et de présentation des dernières innovations techniques et technologiques.

Le Premier ministre a affiché, à cette occasion, la disponibilité de l’Algérie à travailler avec d’autres à augmenter son ambition propre et à stimuler un effort concerté et coordonné en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques.

“A cette fin, nous encourageons nos partenaires du Nord et du Sud à se joindre à nous dans le cadre de Amis de l’accompagnement de l’ambition algérienne en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques”, a lancé M. Sellal.

Par ailleurs, M. Sellal a soutenu qu’aucun pays n’est épargné par les effets du dérèglement climatique, tout en observant que la communauté internationale a fini par admettre que les changements climatiques sont un facteur multiplicateur des menaces sur la paix et la sécurité mondiales.

C’est dans ce sens que le Premier ministre a rappelé que les participants à la Conférence de Durban (Afrique du Sud) de 2011 étaient convenus d’adopter à Paris un nouvel accord international “contraignant” avec la participation de tous.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

AlgérieFranceNews

Cop21 : L’Algérie pour l’adoption d’un accord international “ambitieux”

Cop21 : L’Algérie pour l’adoption d’un accord international “ambitieux”

PARIS – Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a réaffirmé, lundi 30 Novembre 2015 à Paris, la détermination de l’Algérie à œuvrer en vue de l’adoption d’un nouvel accord international “ambitieux”, orienté vers l’action et fondé sur l’équité.

“L’Algérie tient à réaffirmer une nouvelle fois sa détermination à œuvrer en vue de l’adoption d’un nouvel accord international ambitieux avec la participation de tous, un accord orienté vers l’action, fondé sur l’équité, d’aujourd’hui et de demain, ainsi que sur la solidarité climatique inspirée par le sens de l’appartenance commune à un destin planétaire partagé”, a relevé M. Sellal lors de son intervention à la 21ème conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 21). (voir texte intégral sur le site www.aps.dz)

Ainsi, a-t-il précisé, l’Algérie a accepté la “lourde responsabilité”, comme elle l’avait déjà fait lors des négociations de la Convention sur le climat de Rio, “de co-présider, à travers un de ses éminents diplomates, avec un éminent citoyen des Etats-Unis d’Amérique, le comité préparatoire de notre conférence” du COP21.

Ce comité préparatoire est coprésidé, rappelle-t-on, par l’Algérien Ahmed Djoghlaf et l’Américain Daniel Reifsnyder.

Le Premier ministre a aussi indiqué que l’Algérie a été parmi les tout premiers pays en voie de développement à soumettre, dès septembre dernier, sa Contribution Provisoire et Déterminée au Niveau National “qui reflète l’engagement et la détermination des plus hautes autorités du pays d’initier sans délai une transition énergétique basée sur des énergies propres, y compris les énergies renouvelables”.

A cette fin, a-t-il explicité, l’Algérie ambitionne d’œuvrer à la mise sur pied d’un Forum africain des énergies renouvelables qui constituerait une plate-forme annuelle de dialogue et de concertation entre les décideurs politiques, les chefs d’entreprise et la communauté scientifique, ainsi qu’un espace idoine de la dissémination des bonnes pratiques et de présentation des dernières innovations techniques et technologiques.

Le Premier ministre a affiché, à cette occasion, la disponibilité de l’Algérie à travailler avec d’autres à augmenter son ambition propre et à stimuler un effort concerté et coordonné en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques.

“A cette fin, nous encourageons nos partenaires du Nord et du Sud à se joindre à nous dans le cadre de Amis de l’accompagnement de l’ambition algérienne en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques”, a lancé M. Sellal.

Par ailleurs, M. Sellal a soutenu qu’aucun pays n’est épargné par les effets du dérèglement climatique, tout en observant que la communauté internationale a fini par admettre que les changements climatiques sont un facteur multiplicateur des menaces sur la paix et la sécurité mondiales.

C’est dans ce sens que le Premier ministre a rappelé que les participants à la Conférence de Durban (Afrique du Sud) de 2011 étaient convenus d’adopter à Paris un nouvel accord international “contraignant” avec la participation de tous.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :