AlgérieNews

Conseil des Ministres : Un programme d’avenir…!!!

Conseil des Ministres :

Un programme d’avenir…!!!

Synthèse par : Abdelkader DJEBBAR

C’est parti. Le chef de l’État, en réunissant le Conseil des Ministres, a donné le coup d’envoi de la nouvelle année sociale. C’est aussi l’ouverture des grands dossiers, principalement la présentation et l’examen du projet du Plan d’action du Gouvernement en prévision de son adoption comme première étape à laquelle succèdera sa communication par le Premier ministre dans les tous prochains jours devant les deux chambres du Parlement.

Le Plan d’action s’engage d’abord sur la préservation de la sécurité, de la stabilité et de l’unité du pays. Il insiste aussi sur la consolidation de la démocratie, y compris par une bonne organisation des élections locales du mois de novembre 2017.

Il affirme également la promotion de l’État de droit et de la bonne gouvernance dans tous les domaines de la vie nationale. Au plan économique, et conformément aux directives du président de la République, le Plan d’action expose notamment, une politique d’intensification de la croissance, grâce à l’amélioration de l’environnement des affaires, à la promotion de l’investissement dans tous les secteurs, au soutien au développement agricole et rural, ainsi qu’à la valorisation du développement local.Dans le domaine social, le Gouvernement poursuivra notamment la réforme du système national d’éducation et de formation ainsi que du système de santé.

Il veillera également à la résorption du déficit en logements et à l’amélioration du cadre de vie de la population. Un accent particulier est accordé à la promotion de l’emploi, à la jeunesse et à la culture. La justice sociale et la solidarité nationale, demeureront au centre de l’action du Gouvernement.Le Conseil des ministres a ensuite examiné et adopté un projet de loi portant amendement de la loi sur la Monnaie et le crédit, pour introduire le financement non conventionnel au profit du Trésor public.

Lors du Conseil des Ministres du mois de juin écoulé, le président de la République qui avait relevé l’intensité de la crise financière induite par la chute des prix des hydrocarbures, avait instruit le Gouvernement d’écarter le recours à l’endettement extérieur et de promouvoir le recours à un financement non conventionnel interne.

C’est à cela que répond le projet de loi examiné ce jour par le Conseil des ministres et qui autorisera la Banque d’Algérie à prêter directement au Trésor public, afin de permettre à ce dernier (i) de financer les déficits du budget de l’Etat, (ii) de financer la dette publique interne, (iii) et d’allouer des ressources au Fonds national de l’investissement. Ce mode de financement exceptionnel qui sera instauré pour une durée de cinq années, sera accompagné de la mise en œuvre d’un programme de réformes structurelles économiques et financières, destinées à rétablir l’équilibre des finances publiques ainsi que l’équilibre de la balance des paiements.Le financement non conventionnel a été introduit par un certain nombre de pays développés (Japon, États-Unis, Royaume Uni par exemple), pour faire face aux effets de la crise financière mondiale sur leur développement. L’Algérie va recourir temporairement à ce même financement après avoir résisté trois années durant, aux effets d’une crise financière sévère induite par une grave chute des prix des hydrocarbures.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :