AlgérieEconomieNewspolitique

Conférence Sonatrach-FCE Le Premier Ministre n’y sera pas

Conférence Sonatrach-FCE

Le Premier Ministre n’y sera pas

Par : Abdelkader DJEBBAR

De source sûre, on apprend que le Premier Ministre Ahmed Ouyahia n’assistera finalement pas, aujourd’hui mercredi 17 janvier, à la conférence consacrée aux énergies renouvelables organisée par le FCE et Sonatrach à Alger.

Le Premier Ministre devait prendre part à l’événement et prononcer le discours d’ouverture.. Son protocole a informé hier matin la direction du FCE qu’Ouyahia a d’autres obligations et qu’il ne participera pas à cette rencontre.

Cinq Ministres vont toutefois faire le déplacement. Il s’agit notamment d’Abderrahmane Raouya, Ministre des Finances, Youcef Yousfi, Ministre de l’Industrie, Mustapha Guitouni, Ministre de l’Énergie et de Fatma-Zohra Zerouati, Ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables.

Mais nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à faire le lien entre cette décision du Premier Ministre avec le cafouillage vécu en début de semaine suite aux décisions concernant la Charte du partenariat public-privé et ce que certains qualifient déjà de « rappel à l’ordre » du Premier Ministre par le Président de la République.

La conférence-exposition Sonatrach-Forum des chefs d’entreprise (FCE) porte sur le thème « Réussir la stratégie nationale de transition énergétique à l’horizon 2030 ». Les deux organisateurs visent, à travers cet évènement des objectifs spécifiques dont la présentation de la chaîne de valeur du secteur des énergies renouvelables et plus spécifiquement le solaire photovoltaïque ou encore l’exposition des opportunités d’investissement et de croissance liées au programme des énergies renouvelables. La stratégie de partenariat avec les étrangers est aussi en ligne de mire.

«Le programme national des énergies nouvelles et renouvelables et d’efficacité énergétique sera lancé dans toutes ses composantes pour contribuer d’une part à accroître la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie et d’autre part à l’industrialisation du pays à travers le développement des capacités technologiques et la fabrication des équipements requis par ce programme», indique le FCE.

La note conceptuelle liée à l’évènement souligne que la transition énergétique est une étape cruciale de la transformation de l’économie Algérienne. Cette dernière a toujours eu pour socle le secteur de l’énergie « et l’Algérie restera certes pendant encore plusieurs décennies un acteur majeur sur le marché des hydrocarbures mais les différents chocs pétroliers ont démontré que ce modèle économique n’est pas viable à long terme et que nous devons dès maintenant réfléchir à l’après-pétrole », estime le FCE.

Ce dernier est donc sollicité par Sonatrach pour mener cette réflexion avec le patronat incité à investir dans le secteur. Car de nombreux changements ont bouleversé le marché des hydrocarbures et « nous devons en tenir compte. La baisse substantielle et vraisemblablement structurelle du prix du baril de pétrole annonce la fin de l’ère du pétrole cher », est-il encore indiqué.

« Le FCE et Sonatrach ne peuvent plus ignorer la baisse drastique des exportations d’hydrocarbures et des recettes fiscales pétrolières et l’augmentation de la consommation interne à laquelle il faudra faire face progressivement et qu’il faudra rationnaliser », selon le FCE.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer