News

Conférence internationale sur « la promotion des valeurs de paix et du dialogue « Le terrorisme n’a pas d’avenir en Tunisie »

Conférence internationale sur « la promotion des valeurs de paix et du dialogue « Le terrorisme n’a pas d’avenir en Tunisie »

Tunis par : Nacer Ait Mammar

«La Tunisie a opté pour la voie du dialogue et du consensus, comme un choix stratégique pour aller de l’avant sur la voie de la transition démocratique et de l’instauration des fondements d’un Etat, à la fois, attaché à son histoire et tourné vers l’avenir», a affirmé, lundi, le chef du gouvernement Habib Essid, à l’ouverture d’une conférence internationale sur le thème «Paix et dialogue», qui se tient à Sousse les 18, 19 et 20 avril.

«La Tunisie restera à jamais un phare de la culture islamique qui prône la modération et le juste-milieu et bannit l’extrémisme et le fanatisme», a-t-il ajouté, en appelant à immuniser les jeunes contre la pensée takfiriste destructrice et à réviser les programmes éducatifs et les approches pédagogiques en vue de diffuser une culture fondée sur la pensée critique et éclairée, imprégnée des nobles valeurs humaines. C’est la meilleure arme pour lutter contre l’extrémisme et le terrorisme, a-t-il souligné.

Organisée à l’initiative de l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco) et de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alecso), cette conférence a été marquée par la signature d’un programme de coopération entre les deux organisations couvrant la période 2016-2018 et d’un mémorandum d’entente entre l’Isesco et le parlement arabe.

La séance d’ouverture s’est déroulée en présence notamment de la présidente de Malte, Marie-Louise Coleiro Preca, en tant d’invitée d’honneur, du directeur général de l’Isesco, du directeur général de l’Alecso, ainsi que de plusieurs représentants d’organisations nationales, régionales et internationales.

Les participants à cette conférence vont débattre 3 jours durant plusieurs questions aussi importantes que «les pays maghrébins et l’Europe face aux mutations géostratégiques de la région du Sahel», «les défis de paix dans la région», ou encore le terrorisme, la migration et le trafic d’armes.

Au terme de ces travaux, un document baptisé « Déclaration de Sousse » sera adopté. Cette conférence, sera « une occasion pour plaider la démocratie et la tolérance », a-t-il dit., avait annoncé samedi, le ministre tunisien de l’Education, Neji Jalloul, lors d’une conférence de presse en prévision de l’événement. «

Le choix qui s’est porté sur la ville de Sousse revêt bien une connotation bien particulière, dès lors que celle-ci a réussi à sortir de ce drame pour renouer avec la culture du dialogue et de la paix », a fait savoir le ministre.

Globalement, l’événement vise à lancer un message à l’adresse au monde entier selon lequel le terrorisme n’a pas d’avenir en Tunisie.

N.A.M

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :