AlgérieNews

Communiquer ou pas ?

Communiquer ou pas ?

Par : Abdelkader  DJEBBAR

On dirait que ça ne communique plus en Algérie. Dialogue de sourd ? Peut-être. Pourtant l’heure est à la clarification pour parler franc, net, clair et précis. Pour ne pas dire pur, dur mûr et sûr.

Coup de théâtre : le gouvernement, selon notre confrère TSA, a décidé de bloquer le projet de loi définissant les règles générales relatives à la Poste et aux télécommunications.

Le texte, présenté lundi en plénière à l’APN par la Ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane Houda Feraoun et débattu par les parlementaires devait être adopté lundi 18 décembre. Dimanche, la commission parlementaire a reçu justement la première responsable du secteur pour préparer le rapport complémentaire.

Mais à 17 heures le verdict tombe. C’est le Ministre délégué chargé des relations avec le Parlement Tahar Khaoua qui informe l’assistance de la décision du gouvernement de geler le projet de loi. « Au vu de l’importance de ce projet, nous avons estimé qu’il était préférable de l’enrichir et de l’approfondir en prenant en considération les opinons des députés », a expliqué Khaoua aux membres de la commission des télécommunications de l’APN à  « la grande surprise de la Ministre Houda Feraoun», qui n’a pas été informée préalablement de cette décision.

Cette dernière, témoigne à TSA un membre de ladite commission, a demandé des explications à son collègue du gouvernement. Lequel a répliqué : « Je t’expliquerai après». Toujours selon notre source, les deux Ministres ont alors quitté la salle.  À leur retour, Feraoun confirme la décision annoncé par Khaoua et informe les députés que « le projet ne sera pas soumis à l’adoption lundi prochain». Pour les membres de la commission parlementaire interrogés par TSA, il n’y a aucun doute : « Le gouvernement a retiré son projet ». Reste à savoir les vraies raisons de cette démarche.

Tahar Khaoua n’est pas venu nous donner des instructions. Il a comme d’habitude assisté à la réunion. Il nous a dit qu’il fallait prendre le temps pour préparer le rapport (complémentaire) concernant le projet de loi définissant les règles générales relatives à la Poste et aux Télécommunications. Ensuite, il s’agit d’un report « technique » (du vote du projet de loi prévu initialement aujourd’hui 18 décembre)

Hier, nous avons terminé notre réunion à 19h30. Nous avons préparé 56 amendements. Les députés ont présenté 19 amendements. Nous avons retenu deux. La préparation du rapport complémentaire va prendre du temps. Tahar Khaoua avait dit qu’il fallait prendre le temps nécessaire pour présenter le rapport en plénière.

Le projet consacre la volonté de l’État de “généraliser et de faciliter l’accès aux services de la Poste et des Télécommunications électroniques sur l’ensemble du territoire national, à travers la consécration de la concurrence régissant l’octroi du service universel des télécommunications électroniques”.

Ce texte intervient également pour encadrer l’Agence nationale des fréquences (ANF) de façon à lui permettre d’élaborer et de gérer le plan national des fréquences et mettre au point un système national des télécommunications en coordination avec les organismes nationaux compétents.

Le projet définit, sans chevauchement d’attributions, les mécanismes de coopération entre l’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT) et le Conseil de la concurrence qui sera mis en place en tant que régulateur du marché à compétence générale alors que l’ARPT représente un régulateur sectoriel”.

A.D

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close