AlgérieMaghrebNews

Commémoration des événements de Sakiet Sidi Youssef : Se souvenir et ne jamais oublier !

Commémoration des événements de Sakiet Sidi Youssef

Se souvenir et ne jamais oublier ! 

Par : Fayçal Charif

A l’occasion de la commémoration des événements de Sakiet Sidi Youssef survenus le 8 Février 1958, l’Ensemble Waslah anime une soirée musicale Algéro-Tunisienne à la mémoire des victimes de ces tragiques événements ce vendredi 10 février 2017 à 20h 30 au Centre Culturel Algérien.

Cette soirée commémorative se veut un moment de fraternité et d’amitié qui sont l’essence même de ce groupe composé de musiciens des trois pays du Maghreb, l’Algérie, la Tunisie et le Maroc. C’est également une soirée à l’image de la raison d’être de cette association qui prône une amitié indéfectible entre les peuples maghrébins, partageant une histoire commune et tournés vers un futur meilleur, optimiste et serein. Cette rencontre à caractère culturel a été décidée pour rendre un vibrant hommage aux victimes, pour se souvenir et pour ne jamais oublier.

L’ensemble Waslah est « la concrétisation de la volonté commune de faire découvrir la musique Maghrébo-Andalouse au répertoire tellement riche et varié ». Cette volonté réunit cinq musiciens issus de parcours académiques brillants en musique et musicologie entre l’Université Paris-Sorbonne et Berklee College of Music de Boston.
Ils ont pour objectif de revisiter cette musique en l’arrangeant de façon originale. Cette musique a une histoire et l’histoire retient qu’après la chute du royaume de Grenade en 1492 et l’immigration des populations mauresques (musulmane et juive) en Afrique du Nord, la musique Andalouse médiévale fut transmise aux actuels pays que sont le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et même la Libye. Cette musique, aux caractéristiques étroitement liées à celles des pratiques occidentales de la même époque (modes grégoriens, chansons monodiques…), a été clairement influencée et enrichie par la cohabitation religieuse propre à l’Andalousie médiévale.
Inspiré par cet idéal d’ouverture et de tolérance interculturelle, l’ensemble Waslah aspire à partager ce modèle, en réconciliant des pratiques musicales ayant subi une séparation historique, par l’utilisation d’anciennes techniques de composition et d’interprétation (polyphonies, harmonisation à la quatre, quinte et octaves parallèles, imitation, psalmodie…).

À l’image de la musique, Waslah est l’éponyme du trait d’union interculturel, c’est l’essence même de dialogues qui s’installent et de ponts qui se construisent, répondant au besoin inhérent à l’humain de communiquer et tendre la main à l’autre. L’ensemble Waslah entend donc accomplir la noble mission de faire voyager cette musique non seulement pour la partager mais également pour la faire vivre.
Heureusement qu’il y a la musique pour rapprocher les peuples.

 

F.C

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :