Collomb pour que l’Algérie et la France recréent une zone de paix et de prospérité en Méditerranée

Collomb pour que l’Algérie et la France recréent une zone de paix et de prospérité en Méditerranée

ALGER – Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur Français, Gérard Collomb a plaidé jeudi à Alger pour que l’Algérie et la France deviennent des acteurs à même de recréer une zone de paix, de prospérité et de développement autour du Bassin méditerranée.

“Les deux pays peuvent devenir des acteurs qui aideront à recréer une zone de paix, de prospérité de développement autour du Bassin méditerranée. Je crois qu’une alliance profonde entre nos deux pays pourrait changer la phase du monde dans cette région”, a indiqué M. Collomb dans son allocution à l’occasion de la tenue de la rencontre walis-préfets qu’il a coprésidée avec son homologue algérien Noureddine Bedoui.

“Nous devons continuer ensemble à écrire les nouvelles pages d’un livre, lequel permettrait aux deux pays de continuer à aller de l’avant, de porter un message de paix, de fraternité, de solidarité et de développement à l’ensemble des pays des deux côtés de la Méditerranée. C’est le sens ma visite (en Algérie) et de notre amitié”, a ajouté M. Collomb.

En ce sens, il a relevé que les deux pays font en sorte, dans un contexte international incertain, de créer un pôle de stabilité, de prospérité et de développement, de part et d’autres de la Méditerranée.

S’exprimant sur la rencontre walis-préfets, il l’a qualifiée de “particulièrement utile”, tout en faisant part de son souhait qu’elle  trouvera ses prolongements dans l’avenir.

A ce propos, le ministre français a appelé à ce que la coopération entre les administrations des deux pays s’inscrive au quotidien, s’engageant en même temps à faire tout pour que les relations soient plus fluides et plus efficaces entre les responsables des administrations de l’Algérie et de la France.

“Nos services d’inspection respectives et les walis ont engagé un cycle de coopération intense portant notamment sur l’audit et les risques d’action administrative”, a-t-il dit, précisant que de nombreux cadres des deux pays ont pu bénéficier de formation et d’échange d’expérience”.

Rappelant que la coopération entre l’Algérie et la France touche à plusieurs domaines, M. Collomb a indiqué qu’elle doit être aussi institutionnelle.

“Même si les contextes sont différents, nos défis sont les mêmes et nous avons beaucoup à apprendre des uns des autres. C’est là l’objet de cette rencontre”, a-t-il conclut.

Les travaux de la rencontre walis d’Algérie et leurs homologues préfets français avait débuté dans la matinée sous la coprésidence M. Bedoui et Gérard Collomb.

La rencontre qui s’inscrit dans le cadre des échanges et de la coopération décentralisée entre les départements de l’Intérieur de l’Algérie et de la France, constitue une opportunité d’enrichir et de consolider les échanges d’intérêt commun entre les deux départements en matière de gouvernance locale, notamment dans les domaines de l’attractivité et le développement économique du territoire, la gestion des grands centres urbains et du management des situations de crises et des risques majeurs.

Aps

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *