Etats-UnisNews

Colis suspects aux USA: première interpellation

Il n’aura pas fallu beaucoup de temps pour que les services Américains interpellent un homme en lien avec les récentes découvertes de nombreux colis suspects adressés à d’actuels ou anciens hauts responsables Américains, a annoncé la porte-parole du département Américain de la Justice. L’annonce a été faite par la chaîne CNN, se référant à des sources renseignées. Ces informations ont par la suite été confirmées par la porte-parole du Ministère Américain de la Justice, Sarah Isgur Flores.

Colis suspects aux USA: première interpellation
Montréal par : Abdelkader DJEBBAR
Il n’aura pas fallu beaucoup de temps pour que les services Américains interpellent un homme en lien avec les récentes découvertes de nombreux colis suspects adressés à d’actuels ou anciens hauts responsables Américains, a annoncé la porte-parole du département Américain de la Justice. L’annonce a été faite par la chaîne CNN, se référant à des sources renseignées. Ces informations ont par la suite été confirmées par la porte-parole du Ministère Américain de la Justice, Sarah Isgur Flores.

Les détails de l’interpellation et l’identité de l’individu ne sont pas précisés. Selon certaines informations, l’arrestation a été rendue possible grâce aux erreurs de calcul du suspect lui-même.

D’après une source au sein des forces de l’ordre citée par Reuters, l’homme interpellé ce vendredi à Plantation, en Floride, est le principal suspect et potentiellement le seul. Des colis piégés adressés en vague à des personnalités démocrates, notamment l’ancien Président Barack Obama, l’ex-Secrétaire d’État Hillary Clinton, l’ancien vice-Président démocrate Joe Biden, ainsi qu’à la chaîne CNN, ont été interceptés mercredi aux États-Unis où le FBI enquête sur ce qu’il considère comme des actes terroristes.

Vendredi, les 11e et 12e colis piégés ont été interceptés en Floride, adressés au sénateur Cory Booker de l’État du New Jersey, et à New York, destiné à l’ex-directeur du renseignement national Américain James Clapper. Le Président Trump a promis de trouver ceux qui sont derrière ces actes. Après Barack Obama, Hillary Clinton et George Soros, c’était ensuite au tour de l’acteur Robert De Niro et de l’ancien vice-Président démocrate Joe Biden d’être destinataires d’un colis suspect.

On rappelle que la police de New York a déployé des équipes de déminage à la suite de la découverte d’un colis suspect envoyé à une adresse où se trouvent deux commerces associés à l’acteur Robert De Niro — le Tribeca Film Festival et le Tribeca Grill —, a annoncé un porte-parole des forces de l’ordre, jeudi 25 octobre. Selon le réseau NBC, le colis suspect était de la même nature que ceux qui ont été envoyés plus tôt cette semaine.

Un représentant des autorités a également déclaré à l’agence Associated Press qu’un colis semblable aux autres aurait été intercepté dans un centre de tri de l’état du Delaware. Il était adressé à l’ancien vice-Président de Barack Obama, le démocrate Joe Biden.

Le FBI poursuit son enquête pour faire la lumière sur l’envoi de colis explosifs à une dizaine de politiciens et de personnalités critiques de la présidence de Donald Trump. Le directeur du FBI, Christopher Wray, a lancé un appel à la population : « Nous demandons à toute personne qui pourrait avoir une information de nous contacté».

L’affaire avait commencé lundi avec un colis envoyé au domicile du milliardaire George Soros, démocrate notoire devenu une cible des nationalistes Américains et européens, suivi mardi et mercredi de l’interception d’autres colis explosifs adressés respectivement à l’ex-secrétaire d’Etat démocrate Hillary Clinton, qui réside dans la banlieue de New York, et à l’ex-Président démocrate Barack Obama, qui habite à Washington.

L’élue au Congrès Deborah Wasserman Schultz, ex-Présidente du comité national du Parti démocrate, a également été visée, ainsi que deux autres personnalités démocrates, noires, l’ex-Ministre de la justice d’Obama, Eric Holder, et la députée californienne Maxine Waters — qui a reçu deux colis. « A ce point de l’enquête, nous ne savons toujours pas si c’est le fait d’une seule personne ou d’un réseau », a dit à CNN le chef de la police New-Yorkaise, James O’Neill, qui a toutefois espoir que le ou les responsables seront identifiés et arrêtés dans les prochains jours.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :