CMAI Éradiquer le terrorisme

CMAI

Éradiquer le terrorisme

Par : Abdelkader DJEBBAR

Nul doute que le premier pas pour éradiquer le terrorisme consiste à infirmer ses références intellectuelles et à le priver de son environnement social et ses réseaux d’information et de communication à travers un effort intensif sur le plan éducatif, culturel, d’information et d’orientation religieuse de sorte à neutraliser l’extrémisme et sauver notre jeunesse de sa mystification fatale”, a précisé le Président Bouteflika dans son message, lu en son nom par le Ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui.

Au cours de leurs travaux qui dureront deux jours à Alger dans le cadre de la 35e session du CMAI, les Ministres Arabes de l’intérieur aborderont en profondeur les menaces sécuritaires sur le Monde Arabe et la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes et contre l’immigration clandestine.

Les Ministres Arabes de l’Intérieur auront, au cours de cette réunion, à se pencher sur plusieurs dossiers liés à la coopération sécuritaire interarabe face aux menaces qui pèsent sur les pays Arabes, y compris le terrorisme international et ses dangereux démembrements, ainsi que le crime transnational, l’extrémisme violent, les nouvelles menaces en matière de cyber-terrorisme et de cybercriminalité, le phénomène de l’immigration illégale et autres fléaux menaçant les sociétés et les États Arabes.

Organisée sous le haut patronage du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, cette session sera une opportunité pour réaffirmer la détermination de l’Algérie à aller de l’avant pour la réactivation de l’action sécuritaire interarabe et faire connaitre son expérience pionnière et les bonnes pratiques en matière de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, outre la proposition de solutions qualitatives et pratiques au plan Arabe et régional.

Cette 35e session a été devancée par plusieurs visites effectuées en Algérie par le Secrétaire Général du CMAI, Mohamed Ben Ali Koumane dont la dernière en décembre dernier au cours desquelles il a évoqué avec le Ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Noureddine Bedoui le rôle actif du conseil à la lumière des défis sécuritaire de l’heure dans les États Arabes.

Depuis sa création en 1982, l’Algérie a toujours été présente aux sessions du CMAI et a abrité la 32e session en mars 2015 et avant la 17e session en janvier 2000, ce qui démontre son attachement à la pérennité de ses sessions.

Pour la réalisation de tels objectifs, le CMAI s’emploie à tracer la politiques générale visant à promouvoir l’action interarabe et adopter les plans sécuritaires communes, outre la mise en place d’instances et d’organes nécessaires à la réalisation de ses objectifs et de commissions ad hoc et le recours à des experts et des consultants pour formuler des propositions et des recommandations.

Parmi les réalisations du CMAI, figurent notamment la mise en place de la stratégie Arabe de lutte contre le terrorisme et la conclusion de plusieurs conventions à l’image de la convention Arabe de lutte contre le terrorisme et la convention Arabe de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. En 2002, il a approuvé le statut type arabe de lutte contre le terrorisme.

La Tunisie, rappelle-t-on, avait abrité la 34e session du CMAI en avril 2017 au cours de laquelle plusieurs dossiers ont été examinés, dont la mise en place d’une stratégie unifiée pour la protection des jeunes contre l’extrémisme. Lors de cette session, le Ministre de l’Intérieur avait présenté l’expérience de l’Algérie en matière de lutte contre le terrorisme à travers des approches inclusives portant sur des thèmes sécuritaires, économiques et sociales.

A.D

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *