AlgérieNews

« CITATIONS DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA »

« CITATIONS DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA »

Publié par son auteur Monsieur Ali BENATALLAH qui a mis en exergue la pensée globale du Président de par ses discours.

Ce livre doit être conservé comme relique de l’histoire de l’Algérie de nos jours .C’est un canevas substantiel pour les générations futures. Il résume parfaitement la situation de notre pays face aux défis nombreux, tant sur le plan intérieur qu’extérieur et les enjeux mondiaux de la politique.

Il met en relief les objectifs effectifs de notre société avec réalisme et claire voyance optimales, et trace les grandes lignes du devenir de notre société en quête d’un avenir meilleur.

Nous remercions vivement son auteur  Monsieur Ali Benatallah

Monsieur le Président BOUTEFLIKA l’homme providence et ….l’Algérie ! « Oh ! Elle pleure, je ne la comprends pas. Je pleure, le ne me comprend pas, cependant, la symbiose qui nous est inhérente fait que je la connais bien, mais elle aussi me connait bien».

(Pourrait-on lire, de la plume d’un poète Arabe).

Cette pensée a due effleurer à maintes reprises l’esprit de notre Valeureux Président. Cet Homme qui connait, comprend et aime l’Algérie ; s’est donné corps et âme à son pays depuis l’aube de la révolution. Il lui a consacré toute son existence pour que vive l’Algérie d’aujourd’hui. Ce ténor de la politique se distingue de ses prédécesseurs par une intelligence brillante et effective qui le classe parmi les grands de ce monde !

Il a su et pu déjouer toutes les intrigues politico-machiavéliques qui entravaient le devenir de ce Pays tant convoité par ses amis autant que ses ennemis. Durant toutes ces décennies de disgrâce ou il a été écarté du pouvoir, il a su mettre à profit cette vacance avec une analyse concise des tenants et des aboutissants de la politique mondiale ; en faisant une synthèse réaliste et rigoureuse des événements qui secouent notre monde contemporain, en tirer les conséquences et distiller le nectar le plus ultra  qui sied adéquatement aux aspirations, aux espoirs tant voulus et désirés par ses concitoyens. Ce chantre de la paix, de la liberté, du progrès n’a eu cesse de répéter et de mettre en évidence son abnégation toute dévolue à son pays et à son peuple.

Certes il attachait une grande importance à la prospérité, la stabilité de son pays ! A telle enseigne que nonobstant les difficultés économico-politiques, il a su surpasser avec brio tous les obstacles que générait, d’antan, la situation de son pays : le chaos économique, institutionnel, terrorisme, mal-vie, pouvoir d’achat, lourdeurs bureaucratiques, état végétative de la société, délabrement des infrastructures, luttes intestinales des partis politiques, insécurité ; somme toute, un désarroi affligent des citoyens qui aspiraient à une vie paisible. La prouesse démonstrative qu’il a opéré relève du miracle inespéré ! Il a conjuré le sort maléfique qui frappait l’Algérie de plein fouet exempte d’horizon limpide, avec une lucidité hors du commun, il a inoculé l’antidote bénéfique afin que ce pays retrouve toute sa fierté, son honneur et sa prospérité.

Une rétrospective met en évidence ce valeureux génie de la politique qui a fait que l’Algérie d’aujourd’hui a enfourchée la marche du 21°siècle.

Il n’y a pas si longtemps les besoins rudimentaires de la subsistance de l’Algérie étaient quasiment inexistants : L’eau, Ah l’eau qu’on attendait désespérément en faisant la queue leu leu sans oublier que notre fameuse eau de Saida était une denrée rare…Le Pain ? Les boulangeries bondées ; après Midi plus une miette ! Bananes, Pommes, Chocolats, fromages, etc.…Pénurie, Pénurie…Pénurie coupures d’électricité, de gaz, même le gaz butane en bouteilles. Transport ? Un billet d’avion….le trajet Oran-Alger durait 8 Heures avec des nationales hors ‘état……quelle galère !

La mémoire courte aidant ; on susurre dans les discussions de salons feutrés que : Honni notre Président ‘Il Se l’a coule douce’ ’Mais lequel de nos précédents Présidents a réalisé autant d’infrastructures de progrès pour faciliter la vie quotidienne de son peuple ? Qui a redoré le blason de L’Algérie ? Et la remettre dans le concert des nations modernes ?

Celui qui pardessus tout a pris des risques énormes pour instaurer la concorde civile, beaucoup pense que c’était une chose aisée, mais voyons ! D’aucuns n’en était capable, au moment ou l’Algérie sombrait dans une violence inouïe de lui porter secours, il fallait un miracle, des baguettes magiques, un courage insensé, une intelligence hors du commun pour parvenir à mettre tout le monde d’accord sur un consensus qui devenait désormais inenvisageable !

Le Grand Homme a réussit un coup de Maitre : RENDRE L’ALGERIE UNE SOCIETE CIVILE ! Et de fait : Elle avait un Etat dans l’Etat, un pouvoir occulte qui détenait les reines et présidait à toutes les destinées et instances de la République, chose impensable dans une société démocratiquement civile !

Il en était conscient, il lui a fallu déployer des trésors de patience, de prouesses diplomatiques et pas les moindres : UN GENIE POLITIQUE !

Mohammed CHOUAKI

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :