FranceNews

Cinq mois de prison ferme pour avoir menacé de mort Hollande et Valls

Cinq mois de prison ferme pour avoir menacé de mort Hollande et Valls

Un homme d’une trentaine d’années a été condamné à cinq mois de prison ferme pour des menaces de mort après avoir appelé dans un tweet à assassiner le président français François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Béthune (nord). Le 6 juillet, Grégory Pasqueille, un habitant du nord de la France, avait lancé sur Twitter un appel à «prendre les armes» et à se rendre aux Invalides à Paris le lendemain pour la cérémonie d’hommage à l’ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard, mort quatre jours auparavant. Il avait accompagné certains de ses tweets, qui depuis ont été supprimés, du hashtag «assassiner hollande valls ». L’homme a été interpellé le 7 juillet à côté de l’Assemblée nationale, la chambre basse du Parlement, non loin donc du lieu de la cérémonie à la mémoire de Michel Rocard, a précisé le parquet. Selon cette source, Grégory Pasqueille a reconnu qu’il avait bien été l’auteur des ces tweets, tout en assurant qu’il ne s’agissait pas de menaces de mort, mais d’une manière de dire qu’il souhaitait mettre un terme à la carrière politique de François Hollande et de Manuel Valls. Il a été condamné à cinq mois de prison ferme pour menaces de mort et à un mois supplémentaire pour refus de se soumettre à un test d’ADN. L’homme s’était vu infliger en juin à Paris, en son absence, deux mois de prison ferme pour injure publique raciale en raison d’un tweet dans lequel, en juillet 2014, il comparaît l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira à un singe. Il a fait appel de ce jugement.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

FranceNews

Cinq mois de prison ferme pour avoir menacé de mort Hollande et Valls

Cinq mois de prison ferme pour avoir menacé de mort Hollande et Valls

Un homme d’une trentaine d’années a été condamné à cinq mois de prison ferme pour des menaces de mort après avoir appelé dans un tweet à assassiner le président français François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Béthune (nord). Le 6 juillet, Grégory Pasqueille, un habitant du nord de la France, avait lancé sur Twitter un appel à «prendre les armes» et à se rendre aux Invalides à Paris le lendemain pour la cérémonie d’hommage à l’ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard, mort quatre jours auparavant. Il avait accompagné certains de ses tweets, qui depuis ont été supprimés, du hashtag «assassiner hollande valls ». L’homme a été interpellé le 7 juillet à côté de l’Assemblée nationale, la chambre basse du Parlement, non loin donc du lieu de la cérémonie à la mémoire de Michel Rocard, a précisé le parquet. Selon cette source, Grégory Pasqueille a reconnu qu’il avait bien été l’auteur des ces tweets, tout en assurant qu’il ne s’agissait pas de menaces de mort, mais d’une manière de dire qu’il souhaitait mettre un terme à la carrière politique de François Hollande et de Manuel Valls. Il a été condamné à cinq mois de prison ferme pour menaces de mort et à un mois supplémentaire pour refus de se soumettre à un test d’ADN. L’homme s’était vu infliger en juin à Paris, en son absence, deux mois de prison ferme pour injure publique raciale en raison d’un tweet dans lequel, en juillet 2014, il comparaît l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira à un singe. Il a fait appel de ce jugement.

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :