Culture

Cinéma Représentation du prophète dans un film iranien : Al-Azhar s’oppose

Al-Azhar s’est de nouveau opposé à la représentation du Prophète Mohammad (QSSSL) dans le film iranien «Mohammad Rassoul Allah», estimant qu’une telle démarche portait atteinte au caractère sacré des prophètes et des messagers. Dans un communiqué rendu public dimanche, Al-Azhar a exprimé son opposition à la représentation du Prophète Mohammad (QSSSL) dans le film iranien «Mohammad Rassoul Allah» dont la projection était annoncée pour dimanche à Téhéran. Al-Azhar a rappelé sa position contre toute représentation des prophètes et des messagers dans des œuvres cinématographies ou artistiques. Les prophètes et les messagers ne doivent être représentés sous quelque forme que ce soit, et ce quel que soit l’art concerné, afin de préserver leur caractère sacré, a précisé le communiqué. Al-Azhar a tenu à souligner que l’interdiction d’une œuvre artistique quelconque n’était pas de son ressort mais qu’il lui appartenait, en tant que principale référence religieuse du sunnisme, de se prononcer sur de telles œuvres sur la base de la charia.

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Culture

Cinéma Représentation du prophète dans un film iranien : Al-Azhar s’oppose

Al-Azhar s’est de nouveau opposé à la représentation du Prophète Mohammad (QSSSL) dans le film iranien «Mohammad Rassoul Allah», estimant qu’une telle démarche portait atteinte au caractère sacré des prophètes et des messagers. Dans un communiqué rendu public dimanche, Al-Azhar a exprimé son opposition à la représentation du Prophète Mohammad (QSSSL) dans le film iranien «Mohammad Rassoul Allah» dont la projection était annoncée pour dimanche à Téhéran. Al-Azhar a rappelé sa position contre toute représentation des prophètes et des messagers dans des œuvres cinématographies ou artistiques. Les prophètes et les messagers ne doivent être représentés sous quelque forme que ce soit, et ce quel que soit l’art concerné, afin de préserver leur caractère sacré, a précisé le communiqué. Al-Azhar a tenu à souligner que l’interdiction d’une œuvre artistique quelconque n’était pas de son ressort mais qu’il lui appartenait, en tant que principale référence religieuse du sunnisme, de se prononcer sur de telles œuvres sur la base de la charia.

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :