AlgérieCanadaCultureEtats-UnisNews

Cinéma : « Abou Leïla » à Calgary et « Le bélier magique » à Saint Diego

Le long métrage de fiction, "Abou Leïla" de Amine Sidi Boumediene est d’ores et déjà programmé en compétition au 20e Festival international du cinéma de Calgary (Canada) prévu du 18 au 29 septembre prochain, annoncent les organisateurs.

Cinéma : « Abou Leïla » à Calgary et « Le bélier magique » à Saint Diego

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Le long métrage de fiction, « Abou Leïla » de Amine Sidi Boumediene est d’ores et déjà programmé en compétition au 20e Festival international du cinéma de Calgary (Canada) prévu du 18 au 29 septembre prochain, annoncent les organisateurs.

Coproduction, Algéro-Franco-Qatarie de 140 mn, « Abou Leïla » revient sur les évènements tragiques des années 1990, qualifiées de décennie noire, à travers l’histoire des jeunes Samir joué par Slimane Benouari et Lotfi campé par Lyes Salem qui traquent dans le désert Algérien, Abou Leïla, un dangereux terroriste.

Programmé à 72e Festival de Cannes, en mai dernier, dans la section « Semaine de la critique », « Abou Leïla » est le premier long métrage de Amine Sidi Boumediene, après ses deux courts métrages, « Demain Alger ? » et « El Djazira ».

Pour son 20e anniversaire, le Festival international du cinéma de Calgary prévoit la projection de près de 200 films des plus marquants de l’année.

Considéré comme l’un des festivals les plus important du Canada, cet événement prévoit des focus, des films d’école, des concerts de musique et des formations et des initiation destinées aux jeunes.

Algérie, 1994. Salem et Lotfi, deux amis d’enfance, traversent le désert à la recherche d’Abou Leila, un dangereux terroriste. La poursuite semble absurde, le Sahara n’ayant pas encore été touché par la vague d’attentats. Mais Salem., dont la santé mentale est vacillante, est convaincu d’y trouver Abou Leila. Lotfi, lui, n’a qu’une idée en tête : éloigner Salem de la capitale. Pourtant, c’est en s’enfonçant dans le désert qu’ils vont se confronter à leur propre violence.

Né en 1982, Amin Sidi-Boumediene obtient en 2005 son diplôme en réalisation à Paris au CLCF. Son premier court-métrage, « Demain, Alger ? » a été sélectionné dans de nombreux festivals à travers le monde. « L’Île », son second court-métrage, a gagné le Prix du meilleur film au Festival d’Abu Dhabi.

Non loin du Canada, le long métrage de fiction destiné aux enfants « Le bélier magique » de Sadek El Kebir a été sélectionné au festival international du film pour l’enfance à Saint Diego (Etats Unis), dont les manifestations ont débuté vendredi, selon les organisateurs.

D’une durée de 92 minutes, ce film aborde le thème de l’amour et la protection des animaux à travers l’histoire d’une excursion scolaire dans au zoo.

Le réalisateur et dramaturge Sadek El Kebir a réalisé, également, plusieurs documentaires et programmes télévisés dans les trois langues, à savoir l’arabe, le Tamazight et le Français, destinés aux enfants et aux personnes aux besoins spécifiques. Il est le premier a avoir réalisé une bande dessiné Algérienne en Tamazight.

Le festival international du film pour l’enfance de Saint Diego, qui verra la projection de 150 films de 30 pays, dont 17 longs métrages et 64 courts métrages, vise à « promouvoir l’industrie des films pour enfants en associant éducation et divertissement », et ce à travers la présentation des dernières œuvres destinés aux enfants de différents pays.

D.B

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :