AlgérieNewsSanté

Choléra : Comment éviter août 2018

Choléra : Comment éviter août 2018

Par : Abdelkader DJEBBAR

Le Ministre de la Santé n’en démord pas. Les hospitalisations consécutives à l’apparition du choléra ont chuté de 56% durant les trois derniers jours.

Le nombre des patients ayant quitté l’hôpital, « donc considérés comme guéris, est de 120 patients, soit 61% de l’ensemble des hospitalisations », précise le ministère dans un point de situation.

La même source citée par l’APS, note, en outre, que l’épidémie « est actuellement circonscrite dans la wilaya de Blida » et que « l’ensemble des cas hospitalisés à l’EHS El Kettar ont été déclarés sortants après guérison ».

Tout laisse donc croire que l’Algérie est en bonne santé puisque, à en croire le Ministère « le dispositif de veille sanitaire mis en place par le Ministère depuis le début de l’épidémie « demeure en vigueur jusqu’à l’extinction de celle-ci » et les mesures de prévention, notamment l’application des mesures d’hygiène individuelle et collective « doivent rester de rigueur pour rompre la chaine de transmission de la maladie ».

Il est, également, recommandé de ne pas s’approvisionner au niveau des points d’eau non traités et non contrôlés tels que les sources et les puits.

De cette triste vie que vient de connaître l’Algérie, il faut tirer les enseignements pour que le peuple ne perde pas le Nord comme ce fut le cas en ce mois d’août.

Le Ministère rappelle qu’en cas d’apparition de diarrhée et vomissements, il est impératif de se présenter dans une structure de santé la plus proche, de se réhydrater en prenant suffisamment d’eau et de sels de réhydratation orale (SRO) et d’apporter une attention particulière aux enfants et aux personnes âgées.

Le Ministère des Ressources en eau a procédé à l’installation d’une commission de suivi et de contrôle de la qualité des eaux de sources appartenant à des particuliers dans les wilayas de Blida et Tipaza, a annoncé mardi la directrice du laboratoire central de la société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL), Laila Farah.

La mission a été assignée à la SEAAL, l’Algérienne des eaux, l’institut Pasteur, l’Agence nationale des ressources hydriques ainsi que les directions de santé des wilayas de Blida et Tipaza pour cartographier les sources appartenant à des propriétaires privés.

Pour s’assurer de la potabilité de l’eau de ces sources, les équipes de la commission effectueront un travail de terrain en prélevant un échantillon de chaque source qu’ils achemineront vers différents laboratoires, selon les explications de cette responsable qui précise que le travail consiste également à s’assurer que ces sources ne se trouvent pas à proximité de fausses sceptiques et répondent tout à fait aux normes de salubrité.

On précise que le contrôle des eaux en Algérie est conforme aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et aux directives Européennes.

A.D

 

 

 

 

 

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close