AlgérieAMÉRIQUECanadaCultureNews

Canada : Le Livre Algérien à l’honneur

La Presse du Québec ne tarit pas d’éloges à l’endroit des écrivains et auteurs d’Algérie. Plus même. Le 60e salon du livre de Québec est placé sous la Présidence d’honneur de Yasmina Khadra, auteur d’une trentaine d’ouvrages. Et ils sont nombreux, les Algériens à prendre part à cette manifestation culturelle qui prend fin aujourd’hui.

Canada : Le Livre Algérien à l’honneur

Montréal par :  Abdelkader DJEBBAR

La Presse du Québec ne tarit pas d’éloges à l’endroit des écrivains et auteurs d’Algérie. Plus même. Le 60e salon du livre de Québec est placé sous la Présidence d’honneur de Yasmina Khadra, auteur d’une trentaine d’ouvrages. Et ils sont nombreux, les Algériens à prendre part à cette manifestation culturelle qui prend fin aujourd’hui.

Une délégation conduite par le chef de Cabinet au Ministère de la Culture, Ali Redjel, prend part à ce salon aux côtés d’écrivains comme Nacera Belloula, Ameziane Ferhani, Abdelwahab Aissaoui, Lynda Koudache, Dib Elyazid.

Dans son allocution, M. Redjel a affirmé que la participation de l’Algérie à ce salon en tant qu’invitée d’honneur “dénote des relations d’amitié et de partenariat entre l’Algérie et le Canada”.

L’édition 2019 de cet évènement littéraire, Présidée à titre honorifique par le romancier Yasmina Khadra, verra également la participation d’éditeurs Algériens comme “Dar El Hikma, “El Houda”.

Le Salon international du livre de Québec qui accueille cette année quelque 700 éditeurs et plus d’un millier d’auteurs venus du monde entier, est un des plus anciens de la province Francophone du Canada. Le salon accueille parallèlement le Festival de la bande dessinée Francophone de Québec. L’évènement réunit chaque année près d’un millier d’éditeurs et attire quelque 60.000 visiteurs.

Pour le quotidien La Presse en langue Française, Yasmina Khadra arrive dans une ville encore ébranlée par l’attentat de la Grande Mosquée, dans une province où l’on débat d’un projet de loi qui prévoit interdire les signes religieux chez les individus en position d’autorité et les enseignants.

Que pense-t-il de tout cela? « Je dirais aux Québécois ce que j’ai déjà dit dans plusieurs villes du monde, que ce soit Paris, Bruxelles, Amsterdam, etc.: une nation ne se bâtit pas sur l’identité, mais bien sur la citoyenneté. Il faut faire attention à ne pas faire d’amalgames. La stigmatisation relève de la stupidité congénitale. Jugeons les gens sur leurs actes, pas sur les apparences. La liberté, la vraie, c’est celle de croire ou de ne pas croire. Chacun est libre pourvu qu’il ne touche pas à la liberté des autres », rapporte La Presse.

De son côté, Le Journal de Québec souligne que « l’écrivain Algérien Yasmina Khadra, auteur des best-sellers Les hirondelles de Kaboul, L’Attentat et Ce que le jour doit à la nuit, est heureux de rencontrer les lecteurs Québécois et de leur transmettre son message de paix et d’espoir à l’occasion de sa visite à Québec. Il s’est totalement investi dans son rôle de Président d’honneur de la présente édition du Salon international du livre de Québec.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :