CanadaEconomieNewsSanté

Canada : Air Canada de plus en plus mal

Triste nouvelle pour les travailleurs du transport aérien au pays. Air Canada se sent de plus en plus mal. La compagnie aérienne s’apprête à mettre à pied plus de la moitié de ses employés en raison de la crise sanitaire. La pandémie a forcé le transporteur à réduire ses vols de 95 % et l'impact de la crise est tel qu'Air Canada ne s’attend pas à un retour à la normale rapide une fois la reprise économique entamée, souligne Radio Canada. On parle de 20 000 pertes d’emplois.

Canada : Air Canada de plus en plus mal

 Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Triste nouvelle pour les travailleurs du transport aérien au pays. Air Canada se sent de plus en plus mal. La compagnie aérienne s’apprête à mettre à pied plus de la moitié de ses employés en raison de la crise sanitaire. La pandémie a forcé le transporteur à réduire ses vols de 95 % et l’impact de la crise est tel qu’Air Canada ne s’attend pas à un retour à la normale rapide une fois la reprise économique entamée, souligne Radio Canada. On parle de 20 000 pertes d’emplois.

Air Canada va licencier environ 20 000 employés au début du mois de juin en raison des ravages que cause la pandémie de COVID-19 dans l’industrie du transport aérien.

La compagnie aérienne a indiqué qu’à compter du 7 juin, de 50 % à 60 % de ses 38 000 employés seront remerciés. Ces licenciements toucheront donc au bas mot 19 000 salariés, un nombre pourrait grimper jusqu’à 22 800.

Depuis le début de la crise sanitaire au Canada, Air Canada a vu ses vols réduits de 95 %. Au moins 225 de ses 258 avions sont cloués au sol.

La décision de remercier autant d’employés s’inscrit dans ce qu’Air Canada doit faire pour se sortir de la crise et commencer à reconstruire l’entreprise, a indiqué son vice-président, Craig Landry.

La compagnie aérienne, qui fonctionne présentement à 5 % de ses capacités, espère atteindre 25 % plus tard dans l’année si les restrictions imposées par le gouvernement en matière de voyage sont assouplies. M­. Landry a déclaré qu’Air Canada perd 22 millions de dollars par jour actuellement.

Pour minimiser le nombre de licenciements, Air Canada demandera aux agents de bord de réduire leurs heures, de prendre un congé pouvant aller jusqu’à deux ans ou de démissionner tout en conservant des privilèges de voyage, selon une note interne transmise aux membres du Syndicat Canadien de la Fonction Publique (SCFP) jeudi soir et dont La Presse Canadienne a obtenu copie.

La note indique que le SCFP est en pourparlers avec Air Canada au sujet du maintien de la subvention salariale fédérale.

Il y a cinq semaines, la compagnie avait réembaucher 16 500 employés mis à pied – dont 6800 agents de bord – par l’entremise de la Subvention salariale d’urgence, qui couvre 75 % du salaire horaire normal d’un travailleur ou jusqu’à 847 $ par semaine.

Mais la grande majorité de ces employés réembauchés sont restés chez eux à la suite de l’octroi de la subvention, en raison de l’effondrement de la demande.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :