AMÉRIQUENews

Brésil: Haddad tombe

Hier c’était jour d’élection Présidentielle au Brésil, la plus forte puissance de l’Amérique Latine. Jour du deuxième tour et l’extrême droite était toute désignée pour le pouvoir alors que le Parti des travailleurs semblait traîner de la pâte, pourtant très populaire il n’y a pas très longtemps.

Brésil: Haddad tombe

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Hier c’était jour d’élection Présidentielle au Brésil, la plus forte puissance de l’Amérique Latine. Jour du deuxième tour et l’extrême droite était toute désignée pour le pouvoir alors que le Parti des travailleurs semblait traîner de la pâte, pourtant très populaire il n’y a pas très longtemps.

147 millions de Brésiliens sont inscrits pour voter au deuxième tour de l’élection présidentielle qui oppose le candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro, et son adversaire de gauche, Fernando Haddad.

Selon Radio-Canada, les deux derniers sondages publiés samedi soir créditent Bolsonaro, du Parti social libéral, de 54 à 55 % des intentions de vote, tandis que Fernando Haddad recueille de 45 à 46 %. Ainsi, l’écart entre les deux prétendants à la succession du président conservateur Michel Temer est passé de 17 points à une dizaine de points à la veille du scrutin, ce scrutin qui intervient dans un contexte de forte insécurité, de vives tensions politiques et d’accusations de corruption ayant discrédité une grande partie de la classe politique.Parmi les 13 candidats en lice, deux semblent se détacher nettement.À gauche, celui qui a remplacé au pied levé l’ancien président Lula empêché de concourir : Fernando Haddad. Le candidat du parti des travailleurs est parvenu à réaliser une remontée spectaculaire ces dernières semaines parvenant à rassembler 16% des intentions de votes – selon les derniers sondages publiés par l’institut Datafolha, bien que certains instituts le mesurent à plus de 20-22%.

Mais largement en tête, celui vers lequel tous les regards se braquent : Jair Bolsonaro,  qui caracole en tête à 28% des intentions de votes, bien que sa campagne soit interrompue depuis qu’il a été victime d’une attaque au couteau il y a quelques semaines.

Fervent défenseur de la peine de mort, raciste décomplexé, nostalgique de la dictature militaire, militant inflexible contre la légalisation de l’avortement ; le programme de Bolsonaro laisse planer sur le Brésil le spectre du populisme et de l’arrivée de l’extrême-droite au pouvoir.

Alors le favori des sondages parviendra-t-il à l’emporter ? Fernando Haddad sera-t-il capable de rassembler autour de lui un front républicain ? Surtout, comment comprendre cette montée en puissance de la droite radicale ? Le dépouillement nous le dira certainement.

A.D

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :