AlgérieNews

Bouteflika : Sortir de la crise

Bouteflika : Sortir de la crise

Par : Abdelkader DJEBBAR

Le président Bouteflika a appelé ce vendredi 24 février les travailleurs Algériens à la « résistance » face aux retombées de la crise économique. Vendredi une journée à double signification. D’abord la naissance de l’UGTA en 1956 et ensuite la nationalisation des hydrocarbures en 1971. C’est en fait souligne le message du chef de l’État un “appel à la résistance face aux soubresauts de la crise financière actuelle, un appel à la méditation sur les sacrifices de nos aïeux afin de sortir, encore une fois, triomphants de notre situation financière difficile ».

« L’État se doit de poursuivre et d’accélérer l’exécution de nos programmes nationaux de réformes initiés dans les différents secteurs économiques et administratifs », a-t-il insisté, invitant les travailleurs à « accepter les réformes » pour faire évoluer l’économie nationale et attirer l’investissement étranger et de ne pas écouter ceux qui prêchent les discours pessimistes.

“Du fait de ce saut qualitatif, il nous incombe aujourd’hui de garantir l’avenir de notre économie et le développement de notre pays et de ne pas prêter attention aux thèses dogmatiques et discours pessimistes. Un saut qui, je le rappelle encore, implique que nous méditions les positions de notre peuple et ses combats menés par le passé pour la liberté d’abord et le développement ensuite afin de nous en inspirer”.

Parmi les grands projets qui occupent une place prépondérante, c’est évidemment l’agriculture dans les hauts plateaux avec le très possible partenariat américain afin de réduire les importations de céréales et stabiliser les prix à la consommation dans le cadre de la lutte contre la vie chère et surtout les spéculations que plus personne n’arrive à éliminer vu l’ampleur que le marché informel a tendance à mordre à pleines dents de plus en plus.

La réduction des importations ne se limitera pas aux seules céréales, mais doit s’étendre de plus en plus à d’autres secteurs, tel celui de l’automobile avec l’accélération de la production nationale grâce aux nouvelles usines qui se sont implantées récemment à travers le pays.

Le tout doit être renforcé par des exportations industrielles en ayant les deux yeux bien ouverts sur les éventuelles malversations. La lutte pour échapper aux conséquences de la crise économique doit s’étendre donc à tous les domaines pour de nouveaux progrès.

A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :