Bien qu’on lui ait montré 35 reprises, Roldán n’a pas prononcé de penalty pour Vélez.

Un autre duel entre des équipes argentines dans le cadre du Libertadores y Une autre controverse avec le VAR sous les projecteurs… Tout comme lors du match River-Vélez, ils ont montré 43 fois à Tobar la prétendue main de Suárez et ont convaincu le Chilien de refuser le but du Millonario, une situation similaire a été vécue lors du duel entre El Fortín et Talleres pour le match aller des quarts de finale de la Coupe, même si, dans ce cas, ils n’ont pas réussi à faire changer le regard de l’arbitre.

Un des repes que Roldán a vu.

Un des représentants que Roldan a vu.

Vers la fin de la première mi-temps à Liniers, Wilmar Roldán est appelé de la cabine (en charge du Vénézuélien Juan Soto) pour revoir un possible penalty en faveur de l’équipe de Cacique Medina : une faute présumée de Lucas Suárez sur Walter Bou. Le temps étant compté, l’arbitre s’est approché du moniteur de terrain pour regarder de plus près l’action : on lui a montré 35 rediffusions ! Bien qu’en réalité, il y en ait eu quelques uns de plus, car Roldán a dû se retourner pour demander aux joueurs des deux équipes de partir et il a cessé de regarder l’écran pendant quelques secondes…

Suarez n'a pas touché le ballon mais n'a apparemment pas fait de faute à Bou non plus.

Suárez n’a pas touché le ballon mais n’a apparemment pas fait de faute sur Bou non plus.

Sur aucune des images qui lui ont été transmises par le VAR, on n’a pu observer un contact clair entre le défenseur du T et l’attaquant de Fortín.. Sous différents angles et à différentes vitesses, Roldán a regardé le jeu encore et encore. Cependant, contrairement à ce qui s’est passé avec Tobar au Monumental, le Colombien a maintenu ce qu’il a vu en direct : n’a pas accordé la pénalité malgré l’insistance de la cabine.

Lire aussi:  Vidéo : but en Europa League

Roldán est un arbitre qui a une histoire avec la VAR. Il a été l’arbitre de la demi-finale controversée entre River et Lanús : au match retour, il n’a pas sanctionné un penalty pour une main d’Iván Marcone et n’a pas expulsé Román Martínez pour un coup porté à Ariel Rojas. Cette nuit-là, à la Forteresse, le Cafetero a ignoré les appels de la cabine. En raison de ses mauvaises performances dans cette série, Conmebol l’a écarté pendant un certain temps des matchs décisifs.

Lors de la Coupe du monde en Russie, il a été critiqué pour l’utilisation excessive de la VAR pour vérifier certaines erreurs et aussi pour avoir donné un penalty controversé en faveur de l’Arabie saoudite contre l’Égypte en phase de groupe. En Liniers, ce n’était pas la première fois qu’il décidait de ne pas accorder un penalty malgré l’appel de la cabine : lors d’Argentine-Pérou dans les qualifications pour le Qatar, il était allé revoir une faute inexistante sur Cueva par Armani.. Il a passé environ trois minutes à regarder les reprises avant de finalement ne pas l’appeler.

Lire aussi:  "Les États-Unis ont progressé, mais le Mexique reste le numéro un".

En outre, lors du dernier match Équateur-Brésil (également dans le cadre des éliminatoires), la VAR a modifié quatre décisions, dont deux cartons rouges pour le gardien Alisson, qui a dû rectifier la situation après avoir visionné les jeux.

La pièce controversée

Related articles

Share article

Derniers articles

Les organisations caritatives ne peuvent pas ouvrir de compte chez ING en raison du manque de personnel

Les associations et fondations, y compris les organisations...

Un nouveau film sanglant « Jurassic World » avec de l’action classée R est en route !?

Le réalisateur Colin Trevorrow était responsable de la relance en 2015 de la série Jurassic Park-Franchise. Il l'a ensuite...

Black Adam  » donne le coup d’envoi d’une méga-franchise pour Dwayne Johnson

Dwayne Johnson est Black Adam, l'anti-héros de l'univers étendu de DC, qui a un peu... "démodé" a le sens...