CultureNews

Belhimer : Les voies de la Paix

Belhimer : Les voies de la Paix

Par : Abdelkader DJEBBAR

ALGER – Le professeur de droit et journaliste, Ammar Belhimer, a publié lundi un nouvel ouvrage intitulé «  Les voies de la paix : Rahma, concorde et réconciliation dans le monde » qui recense les différentes facettes du terrorisme qui secoue le monde et analyse ½ finement » le traitement réservé à ce fléau en Algérie. C’est ce que rapporte l’agence nationale, APS.

Dans ce livre, édité par l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP), le Pr Belhimer analyse également d’autres situations survenues ailleurs dans le monde et dégage, en conclusion, des pistes prospectives.

L’auteur rappelle « à ceux qui l’ont oublié ou feignent de le faire » que le terrorisme qui enflamme le monde est, pour une large part, « un retour de flamme » pour « un Occident qui a longtemps joué avec le feu », en instrumentalisant notamment les religions dans sa lutte contre  l’Union soviétique (Afghanistan).

« Qu’elles succèdent à des périodes de dictatures ou qu’elles résultent de conflits internes, d’ordre ethnique ou théocratique », les politiques de réconciliation, explique l’auteur à l’APS, «  visent partout à asseoir un dialogue entre protagonistes pour panser les blessures, réparer les dégâts matériels, physiques et psychologiques, avant de retrouver le chemin du développement, de la démocratie et des libertés ».

A l’expérience, note le Pr Belhimer, ces politiques  « révèlent une diversité de voies susceptibles de concilier les parties ou forces en présence et de les conduire à bon port, celui d’une paix retrouvée ».

Le modèle Algérien déroge sensiblement au «  kit usité » de «  vérité et réconciliation », élaboré par «  les organisations internationales des droits de l’Homme, principalement socio-démocrates, en empruntant une voie référendaire pour une solution négociée et consensuelle sur la base d’un texte juridique singulier et inédit : la Charte pour la paix et la réconciliation ».

La lutte antiterroriste en Algérie a emprunté « une voie légale, inaugurée par le traitement initial de la loi sur le terrorisme et la subversion», avec pour base « la clémence contre la repentance», institutionnellement accompagnée d’un dispositif légal en matière de droits de l’Homme. On retrouvera « la même notion de clémence sous l’empire de la loi sur la concorde civile », note-on encore dans cet ouvrage.

Dans la dernière partie de son œuvre, le Pr Belhimer tort le coup au procès fait à l’Islam dans l’alimentation de la violence qui enflamme le monde en y voyant, plutôt, « la face cachée d’une mondialisation qui refuse d’admettre que les modernités puissent être multiples ».

L’ouvrage de 303 pages, qui inaugure par ailleurs l’année éditorial de l’ANEP, est complété par une liste complète des textes juridiques ayant encadré et organisé cette quête de dialogue et de réconciliation dans notre pays.

Le Pr Belhimer conclut, dans sa note de synthèse, par une citation de Bachir HAdj Ali « des vers d’une grande actualité » : « Dans ce pays intrépide d’hommes bons, Vivent des hommes féroces De férocité ancienne ».

A.D

 

 

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :