Etats-UnisNewspolitique

Etats-Unis : La colère des Américains 

Les Etats-Unis sont une nouvelle fois le théâtre de manifestations et d'émeutes contre le racisme et la violence policière. Et un nouveau nom s'est ajouté à la longue liste des Noirs Américains devenus des symboles de ce combat : celui de George Floyd, 46 ans, mort lundi 25 mai après son interpellation par un policier, Derek Chauvin, mis en examen vendredi pour "meurtre au troisième degré" et "homicide involontaire".

Etats-Unis : La colère des Américains 

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Les Etats-Unis sont une nouvelle fois le théâtre de manifestations et d’émeutes contre le racisme et la violence policière. Et un nouveau nom s’est ajouté à la longue liste des Noirs Américains devenus des symboles de ce combat : celui de George Floyd, 46 ans, mort lundi 25 mai après son interpellation par un policier, Derek Chauvin, mis en examen vendredi pour « meurtre au troisième degré » et « homicide involontaire ».

Le décès violent d l’Afro-Américain lors d’une intervention policière a ravivé les tensions raciales aux États-Unis au point où la garde nationale a été déployée, un couvre-feu imposé et l’agent accusé de meurtre, à Minneapolis.

Des centaines de manifestants ont pris la rue non loin de la Maison-Blanche qui a été confinée, à Washington, pour protester contre la mort de George Floyd.

« C’est un pays qui n’est toujours pas arrivé à répondre à la question raciale, souligne Ginette Chénard, coprésidente de l’Observatoire sur les États-Unis, de la Chaire Raoul-Dandurand de l’UQAM. C’est un scénario qui se répète. Il y a une trop longue liste de personnes de couleur noire qui ont été tuées lors de leur arrestation. »

La colère après les émeutes des derniers jours dans la ville du Minnesota s’est propagée dans le reste de la nation. À Washington, la Maison-Blanche a notamment été confinée en raison d’une manifestation vendredi.

Des rassemblements ont aussi eu lieu à Detroit, à Atlanta, à New York, à Houston, à Las Vegas et à San Jose, notamment. Plusieurs attroupements ont donné lieu à des événements violents.

L’arrestation et la mise en accusation de l’agent Derek Chauvin pour meurtre au troisième degré et homicide involontaire n’ont pas suffi à calmer la révolte des Américains après la mort de George Floyd, lundi. La caution pour la libération du policier s’élève à 500 000 $.

La famille de cet Afro-Américain de 46 ans a salué l’arrestation du policier comme un premier pas sur « la voie de la justice », mais l’a jugée « tardive » et insuffisante.

« Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents [impliqués] arrêtés », a-t-elle affirmé dans un communiqué.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :