Attaques Israéliennes autour de Damas : vives réactions, appels au respect de la souveraineté de la Syrie

Attaques Israéliennes autour de Damas : vives réactions, appels au respect de la souveraineté de la Syrie

Les réactions n’ont pas tardé à affluer après l’agression israélienne samedi autour de la capitale Damas, appelant au respect de la souveraineté de la Syrie et l’intégrité territoriale de ce pays qui continue son combat contre les groupes terroristes en vue de sortir d’une crise sécuritaire le frappant depuis 2011.

Suite à cette escalade militaire de l’occupation Israélienne en Syrie, la Russie a fait part de sa “grande préoccupation” et a appelé toutes les parties impliquées à “faire preuve de retenue” et à “éviter toute action qui pourrait entraîner une complication de la situation”.

“Nous estimons qu’il est nécessaire de pleinement respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie et des autres pays de la région”, a indiqué le ministère Russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Moscou s’est déclaré profondément préoccupé par la récente évolution de la situation et par l’attaque contre la Syrie. Particulièrement préoccupant est le risque d’une escalade des tensions dans et autour des zones de désescalade en Syrie, dont la création a contribué à réduire la violence sur le sol Syrien.

Comme l’a signalé le ministère, Moscou juge “inadmissible de mettre en danger la vie des militaires russes qui se trouvent en Syrie”. “Mettre en péril la vie et la sécurité des militaires russes se trouvant en Syrie, sur invitation de son gouvernement légitime, pour contribuer à la lutte contre le terrorisme est totalement inacceptable”.

De son coté, le mouvement libanais Hezbollah a salué “le début d’une nouvelle ère stratégique” avec la riposte de Damas aux dernières attaques de l’Etat hébreu en Syrie et la chute d’un F-16 Israélien.

Un de ses appareils s’est écrasé après avoir essuyé des tirs de la défense antiaérienne Syrienne. Le mouvement a salué par ailleurs la “vigilance de l’armée syrienne” qui a “vaillamment bloqué les avions israéliens et réussi à abattre un F-16”. “C’est le début d’une nouvelle ère stratégique, qui met un terme à la violation de l’espace aérien et du territoire syriens”, selon le communiqué.

Mobilisation contre une “conspiration” Israélienne

De son coté, le Conseiller du Guide suprême de  l’Iran pour les Affaires internationales, Ali Akbar Velayati, a affirmé que “le peuple Syrien, qui lutte contre le terrorisme et qui avait réalisé la victoire sur la conspiration qui vise son pays, n’acceptera jamais la poursuite des agressions israéliennes contre la Syrie”.

Dans une déclaration à la presse, Velayati a indiqué que “la riposte à l’agression israélienne contre certaines positions en Syrie démontre que le gouvernement et le peuple en Syrie sont disposés à faire tout ce qui est possible pour sauvegarder l’intégrité territoriale de la Syrie”.

Il a réitéré le soutien de son pays à la Syrie, à l’Irak et au Liban face au terrorisme et aux projets agressifs.

Pour sa part, le ministère des Affaires étrangères Libanais a estimé que cette “politique d’agression” adoptée par Israël menace la stabilité de toute la région, appelant les pays concernés à faire en sorte “de freiner les agressions de l’occupant israélien”.

D’autre part, l’état-major opérationnel des alliés de la Syrie voit de ces frappes israéliennes “un soutien direct” au terrorisme.

La matinée de samedi 10 février, a été marquée par une escalade militaire israélienne contre la Syrie. Le prétexte: un drone attribué par l’armée israélienne à l’Iran, un fait démenti par Damas et l’état-major opérationnel des alliés de la Syrie.

L’armée israélienne a indiqué avoir mené samedi matin une attaque de grande envergure en Syrie, frappant 12 cibles Iraniennes et Syriennes.

En ripostant à la première attaque Israélienne, la défense antiaérienne syrienne a affirmé avoir touché plusieurs avions de combat israéliens, une réplique jugée “légitime” par les factions palestiniennes qui y voient “un droit naturel” de défendre son territoire et de protéger sa souveraineté.

L’état-major opérationnel des alliés de la Syrie a en outre démenti l’information selon laquelle un drone aurait violé l’espace aérien israélien et a déclaré que cela était “un mensonge et une déformation de la réalité”.

La défense antiaérienne de l’armée syrienne a repoussé une nouvelle agression israélienne contre une position militaire dans la région centrale.

Une source citée par l’agence SANA, a affirmé en outre que la défense antiaérienne syrienne avait, également, repoussé une nouvelle agression israélienne contre la banlieue de Damas.

Depuis le début de la crise en Syrie, Israël frappe ponctuellement des positions militaires du gouvernement Syrien en violation flagrante du territoire syrien.

Aps

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *