AFRIQUECôte-D’ivoireNews

Atelier LOPIS: prévenir efficacement la radicalisation pour éradiquer le terrorisme au Sahel

ABIDJAN (Côte d’Ivoire) - La mise en œuvre d’une politique de prévention efficace de la radicalisation est aujourd’hui une priorité pour la région du Sahel caractérisée par la montée du radicalisme et de l’extrémisme violent et du terrorisme, a estimé mercredi à Abidjan, Ameur DAHMANI, représentant du le Centre Africain d’Etudes et de Recherche sur le Terrorisme, (CAERT).

Atelier LOPIS: prévenir efficacement la radicalisation pour éradiquer le terrorisme au Sahel

ABIDJAN (Côte d’Ivoire) – La mise en œuvre d’une politique de prévention efficace de la radicalisation est aujourd’hui une priorité pour la région du Sahel caractérisée par la montée du radicalisme et de l’extrémisme violent et du terrorisme, a estimé mercredi à Abidjan, Ameur DAHMANI, représentant du le Centre Africain d’Etudes et de Recherche sur le Terrorisme, (CAERT).

“Pour protéger notre société, il nous faut continuer de lutter contre le terrorisme mais aussi prévenir efficacement la radicalisation. C’est le sens du plan +prévenir pour protéger+”, a souligné le représentant du CAERT lors de son intervention au 9ème atelier régional sur “le rôle des leaders religieux dans la promotion du développement local pour la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent”.

“La jeunesse est fortement affectée par le phénomène de la radicalisation et l’extrémisme violent dans la mesure où l’endoctrinement “radical” trouve une écoute particulière parmi ce public qui, nous le savons, vit une phase plus ou moins longue de transition avec son lot d’interrogations, de précarités, d’incertitudes, d’inégalités et d’angoisse”, a-t-il expliqué.

C’est pourquoi l’intervenant a préconisé de faire un travail sur la logique de transmission de valeurs et de consolider les préceptes et les enseignements concernant la bonne conduite, mais aussi la refonte du système éducatif et de l’enseignement.

M.Dahmani, également Expert en Cybersecurité, Cybercriminalité, a mis en exergue l’éducation aux médias, qui devient une urgence contre la radicalisation cognitive des jeunes, puisque les médias et l’internet, selon lui, pèsent parfois autant que le prêche des imams.

Les travaux du 9ème atelier régional sur “le rôle des leaders religieux dans la promotion du développement local pour la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent” ont débuté mercredi à Abidjan (Côte d’Ivoire) avec la participation de plus de 60 imams et leader religieux et des représentants du gouvernement ivoirien.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :