AlgérieNewspolitique

APN : Au suivant…

L’attendu Chenine du groupe parlementaire Ennahda-Adala-Bina est entré en tête des élections du nouveau Président de l’APN. Donc on efface et on recommence pour élire encore un autre nouveau Président de l’Assemblée Populaire Nationale. Les tout derniers ont été tout simplement éjectés, comme s’ils étaient juste de passage. 

APN : Au suivant…

Alger par : Noureddine RAMZI 

L’attendu Chenine du groupe parlementaire Ennahda-Adala-Bina est entré en tête des élections du nouveau Président de l’APN.

Donc on efface et on recommence pour élire encore un autre nouveau Président de l’Assemblée Populaire Nationale. Les tout derniers ont été tout simplement éjectés, comme s’ils étaient juste de passage.

C’est aussi un peu les dernières histoires du Front de Libération Nationale dont le principal responsable refuse cette fois-ci de se porter candidat. Évidemment, que ce soit dans les salles de travail ou dans les coulisses, le sujet dominant était, bien sûr, le nouveau des nouveaux. Et les tractations n’auront pas manqué.

Au total, six députés ont officiellement déposé leur candidature -jusqu’à 11 heures ce mercredi- pour le poste de Président de l’Assemblée Populaire Nationale (APN). Le FLN se présente avec deux candidats : Abdelhamid Si Affif et Mustapha Boualeg.

Mohamed Djemai, dont la candidature avait été annoncée mardi, a finalement renoncé à se présenter. Une situation qui illustre la gravité de la crise au sein de l’ancien Parti unique.

Les autres candidats qui ont déposé leur dossier sont : Slimane Chenine (Président du groupe parlementaire Ennahda-Adala-Bina), Mohamed Hellali (Groupe des Indépendants), Noureddine Belmeddah (Député représentant la communauté Algérienne à l’étranger), Houari Benaoula du Parti El Wifak et Sidi Athmane Lakhdar pour le RND. Mais Said Bouhadja ne baisse pas les bras. Il se proclame toujours le « Président légitime de l’Assemblée Populaire Nationale ».

« Je ne vais pas présenter ma candidature parce que je suis encore et toujours le Président de l’APN et je n’ai pas démissionné de mon poste, on m’a débarqué en utilisant un cadenas m’empêchant de franchir le seuil de l’institution », a déclaré M. Bouhadja, ce lundi.

Pour la première fois, le FLN, divisé et non soutenu par le RND, pourrait perdre la Présidence de l’APN. Selon nos informations, la surprise pourrait venir de Slimane Chenine. Le député Islamiste bénéficierait déjà du soutien de députés d’autres formations dont ceux du FLN.

N.R

Montrer plus
Error, no Ad ID set! Check your syntax!

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :