AlgérieEconomieNews

L’emploi des jeunes : plus de 1.200.000

Pas moins de 1.207.539 emplois directs ont été créés grâce au financement de 532.451 micro-entreprises depuis le lancement des dispositifs de l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi des Jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), a indiqué samedi à Alger, le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Mourad Zemali.

 L’emploi des jeunes: plus de 1.200.000

Alger par : Mohammed CHOUAKI

Pas moins de 1.207.539 emplois directs ont été créés grâce au financement de 532.451 micro-entreprises depuis le lancement des dispositifs de l’Agence Nationale de Soutien à l’Emploi des Jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC), a indiqué samedi à Alger, le Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Mourad Zemali.

Le Ministre, qui intervenait à l’ouverture de la rencontre nationale des Directeurs de wilayas des dispositifs ANSEJ et CNAC, a précisé que pour la seule année écoulée, 22.450 emplois directs ont été créés, au lancement des projets, grâce au financement de 9.009 micro-entreprises, dont 5.535 dans le cadre de l’ANSEJ ayant permis la création de 13.852 emplois.

S’agissant de la nature des activités, le Ministre a fait état du « recul » des services, passant de 86 % de l’ensemble des projets financés en 2011 à 20% en 2017 puis à 17 % en 2018 et ce, dans le cadre de l’ANSEJ. En revanche, les projets se rapportant à l’agriculture, la pêche, les travaux publics et l’industrie ont enregistré une évolution, passant de 31 % en 2011 à 67 % en 2017 puis à 69 % en 2018.

Quant au profil des bénéficiaires des crédits en question, le Ministre s’est réjoui que la part des diplômés du secteur de la formation professionnelle soit passée de 16 % en 2011 à 61 % en 2018, alors que celle des universitaires est passée de 7 % en 2011 à 36 % en 2018.
Abordant le volet inhérent au taux de financement, M. Zemali a affirmé que, pour l’ANSEJ, l’ensemble des projets financés à hauteur de 5 millions de DA a représenté 83 % du total des projets, dont 10 % avec un montant inférieur à 1 million DA, 26% avec des montants compris entre 1 et 2 millions DA, 46 % financés entre 2 et 5 millions DA et 17 % financés entre 5 et 10 millions DA.

Pas de « poursuites judiciaires » contre les bénéficiaires tout en réaffirmant que « la majorité des jeunes bénéficiaires de crédits ont déjà remboursé ou sont en train de le faire et, pour certains par anticipation ».

Zemali a, par ailleurs, tenu à « démentir les rumeurs » faisant état de « poursuites judiciaires » à l’encontre de ceux qui n’ont pu rembourser leurs prêts, dans les délais réglementaires, notant que les services de son département Ministériel œuvrent « en concertation avec les responsables des banques à aider les jeunes à trouver des solutions pratiques à leurs difficultés ».

Le Ministre a réitéré « la disponibilité » des pouvoirs publics à « accompagner » les jeunes à travers des dispositions « qui ne contredisent pas la logique économique » sur laquelle se basent ces dispositifs, citant le « rééchelonnement »du délai de remboursement.

CH.M

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :