AlgérieCultureNews

Anissa… La voix de la belle Algérie

Anissa…
La voix de la belle Algérie

Par Fayçal Charif

Il y a des voix qui ne s’éteignent pas, des comédiens qui ne s’oublient pas, des artistes qui marquent, des femmes qui fascinent. Anissa, de son vrai nom Ourida Mezaguer est tout cela à la fois. Une voix à part, une comédienne de la première heure, une artiste complète et une femme qui a été jusqu’au bout de son parcours et de son rêve d’artiste. Même avec un peu d’amertume, à cause de l’ingratitude et l’oubli, elle relativise. Elle garde toujours sa belle humeur et son légendaire humour, étalant son sourire au travers d’un regard troublant que portent des yeux bleus comme la couleur de la mer.

Agée aujourd’hui de 74 ans, Anissa a toujours vingt ans quand elle parle. Cette belle femme algérienne aux traits kabyles évidents, paraît distante, réservée et même peu bavarde, mais il suffit d’une question posée, d’un souvenir qui remonte à la surface, qu’elle retrouve sa langue de jeunesse pour raconter au moindre détail son parcours de femme et d’artiste.

De l’avis de ses proches ami(e)s, « c’est une femme très courageuse et d’un sérieux exemplaire dans la vie et dans l’art. Une femme artiste qui a toujours gardé sa dignité ». Elle par contre, elle se décrit avec modestie et surtout philosophie : « J’ai été chanteuse, comédienne, j’ai connu les grands de la chanson et de la comédie algériennes, j’ai eu de merveilleux moments avec mon public, j’ai été heureuse dans ma vie et j’estime avoir eu la chanson de côtoyer l’art de très prés. Mais la vie nous réserve souvent des surprises, parfois elles sont belles parfois non… »

Mais déterminée comme elle l’était, Anissa s’en est toujours sortie des durs moments de la vie, mais aussi des aléas de la vie artistique. Comme aujourd’hui, où elle est oubliée, « un artiste n’est jamais vieux pour son métier, il ne s’arrête jamais, jusqu’au dernier souffle. Chez nous malheureusement, un artiste qui prend de l’âge est mis au placard » avoue t-elle amèrement. « Je prends du recul par rapport à tout ça ».

Anissa est née à Alger le 23 décembre 1944. Elle est originaire du village d’Ait Saada, village de la commune de Tadmaït (Tizi-ouzou) en Grande Kabylie. Issue d’une famille nationaliste et militante, les Mezaguer ont failli être exterminés par l’armée coloniale. La petite Ourida n’a jamais oublié cette tranche de la vie de sa grande famille.

A 12 ans, Anissa a rejoint une troupe théâtrale de la chaîne 2, à la radio algérienne, où elle participe aussi à des chorales de jeunes filles. Bien plus trad, elle va elle même composer ses propres chansons et se lancer entièrement dans une carrière artistique, dans le monde de la chanson, du théâtre et du cinéma approchant les ténors de ses arts.

A la fin des années 1960, elle devient une grande figure de la chanson algérienne. Invitée de partout, elle participe à de nombreux spectacles et galas télévisés et sollicitée aussi pour animer les fêtes familiales à la tradition algérienne. Elle était devenue incontournable, régalant ses publics par la voix, le style, le genre et la présence. Artiste accomplie, Anissa est également une femme au grand coeur, humble et intègre, imprégnée de valeurs morales et humaines incontestables.

Vers le milieu des années 1990, elle se retire de la scène musicale mais poursuit sa carrière cinématographique avec des apparitions qui se faisaient au fil du temps de plus en plus rares, mais oh combien marquantes. En avril 2010 un vibrant hommage initié par l’association culturelle et artistique « Troisième Millénaire » lui est rendu et ce n’est qu’en 2014 qu’un coffret de 5 CD réunissant l’ensemble de son œuvre, édité par Imsdhourar Music, voit le jour. C’est le peu qu’on pouvait faire pour cette artiste qui vit dignement et dans la discrétion. La voix de la belle d’Alger, de la belle Algérie, retentit toujours dans le monde nostalgique de la musique algérienne d’hier.

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Fermer
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :