Analyse

Analyse : Considération et respect pour Jeremy Corbyn

Considération et respect pour Jeremy Corbyn

Par : Kharroubi Habib

Depuis trente cinq ans qu’il siège à la Chambre des communes, l’actuel leader du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn n’a cessé d’être la cible des lobbys sionistes et des médias qu’ils contrôlent pour les positions qui sont les siennes sur le conflit israélo-palestinien. Leur hargne à son encontre est décuplée dès lors qu’il leur est apparu avoir de fortes chances d’accéder dans pas longtemps au 10 Downing Street dont l’occupante Theresa May et les conservateurs qu’elle dirige sont en chute libre dans les sondages en raison entre autres de leurs calamiteuses négociations avec l’Union européenne sur la sortie du Royaume-Uni de cet ensemble.

Depuis une quinzaine de jours, le leader travailliste fait l’objet d’une campagne de dénigrement savamment orchestrée dont le déclenchement a été signifié par le tabloïd britannique Daily Mail qui a publié une photo de lui datant de 2014 tenant une couronne de fleurs lors d’une cérémonie à Tunis en l’honneur des 47 Palestiniens tués lors d’un raid aérien sur les bureaux de l’OLP dans cette ville en 1985. Il en a suivi un déchaînement d’attaques contre Jeremy Corbyn le présentant comme un antisémite patenté avec pour but de ruiner la grande popularité qui est la sienne auprès des Britanniques pour lesquels il est l’homme politique du pays le plus considéré.

Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien dont les services sont probablement à l’origine de l’exhumation de la photo, ne s’est évidemment pas fait faute de prendre part au lynchage médiatique de l’homme politique britannique qui s’en prend le plus fermement à la politique israélienne à l’égard des Palestiniens. Le facho sioniste dirigeant israélien a bien évidemment réentonné contre Corbyn le refrain ressassé par ses semblables que ses critiques contre Israël procèdent de son antisémitisme que couvrirait l’antisionisme qu’il professe. Sous l’avalanche des accusations diabolisantes qu’il subit, le leader travailliste n’a fait aucune rétractation sur ses positions concernant le conflit israélo-palestinien et l’a fait savoir dans un tweet qu’il a publié la semaine dernière en réplique à celui du Premier ministre israélien dans lequel ce dernier l’accusait d’être de ceux qui sont voués à la destruction de l’Etat d’Israël. Corbyn a répondu que ce que Netanyahu dit de ses actions et de ses mots sur le conflit israélien est faux et que ce qui «mérite une condamnation sans équivoque est l’assassinat de 160 manifestants palestiniens à Gaza par les forces israéliennes depuis mars, y compris des dizaines de mineurs».

Et comme il sait que Netanyahu ne renoncera pas à son opération de diabolisation qu’amplifieront les médias sous contrôle des lobbys sionistes, le leader travailliste britannique a également réitéré qu’il persiste à considérer que la « loi sur l’Etat-nation promue par le gouvernement de ce même Netanyahu discrimine la minorité palestinienne d’Israël » et que par conséquent il continuera de soutenir les milliers de citoyens arabes et juifs d’Israël qui manifestent contre elle et pour des droits égaux. Alors que la plupart des hommes politiques occidentaux se vautrent dans la veulerie pour s’attirer les bonnes grâces des lobbys sionistes qui veillent à maintenir leurs pays dans la soumission inconditionnelle à l’Etat d’Israël, Jeremy Corbyn fait preuve d’un courage et d’une indépendance politiques qui méritent considération et respect.

KH.H

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer