Santé

Alimentation : l’excès de sel une fois encore dénoncé

Il serait responsable de plus de 1,65 million de décès par an, dont 16 000 Français, selon des chercheurs qui plaident pour des campagnes de prévention. Des chercheurs de la faculté de médecine Harvard, à Boston, viennent de déterminer que la consommation quotidienne de sel dans le monde était de 3,95 g en moyenne par jour et par personne en 2010, soit près du double des 2 g recommandés par l’Organisation mondiale de la santé. Aucune région n’est épargnée, même si les différences sont considérables : les quantités de sel de cuisine vont de 2,18 g par jour en Afrique subsaharienne à 5,51 en Asie centrale. La France se situe dans la moyenne avec un apport quotidien de 3,8 gr, selon l’Étude nationale nutrition santé de 2006, sur laquelle reposent les estimations effectuées par les chercheurs américains. Ces chiffres sont inquiétants puisque, comme le souligne le Dr Dariush Mozaffarian, président de la faculté des sciences de la nutrition à l’université Tufts et principal auteur de l’étude publiée dans le dernier New England Journal Of Medicine, «il est établi que la consommation de niveaux élevés de chlorure de sodium fait grimper la tension artérielle, un risque majeur de maladies cardiovasculaires et d’accidents vasculaires cérébraux». Globalement, selon les données recueillies dans 66 pays (et représentant près des trois quarts de la population mondiale), le sel serait responsable d’une mort cardiovasculaire sur dix. Parmi les victimes, 62 % sont des hommes et 38 % des femmes. Les auteurs notent que le fait de réduire la consommation de sodium fait baisser la tension artérielle chez tous les adultes, avec les effets les plus importants chez les personnes âgées, les Noirs et les sujets ayant des prédispositions à l’hypertension. Les effets bénéfiques d’une alimentation peu salée sont régulièrement mis en avant. Il y a quelques mois, une étude publiée dans le British Medical Journal montrait que le nombre de décès dus à des maladies cardiovasculaires et à des accidents vasculaires cérébraux avait diminué de 40 % au cours des dernières années en Angleterre, notamment en raison de la réduction de 15 % de la quantité de sel ! Même si la consommation restait bien supérieure aux recommandations.

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :