AlgérieAMÉRIQUEEtats-UnisNews

Algérie-USA Un partenariat de valeur

Algérie-USA

Un partenariat de valeur

Synthèse par : Abdelkader  DJEBBAR

John Desrochers devient le nouvel ambassadeur des États-Unis en Algérie. Ainsi en a décidé le Sénat en approuvant un total de 65 nominations.

Devant la commission des affaires étrangères de la chambre haute du Parlement Américain, le nouvel ambassadeur a souligné que les relations entre l’Algérie et son pays se sont renforcées ces dernières années et devenues «plus étendues et plus profondes». Desrocher a énuméré trois principaux axes de son programme pour l’Algérie, à savoir renforcer la coopération sécuritaire, développer le commerce et l’investissement et travailler avec les homologues Algériens, alors qu’ils poursuivent les réformes économiques et politiques, a-t-il dit.

Alger et Washington ont tenu ces dernières années des consultations à haut niveau avec la participation des institutions des deux pays, a rappelé le diplomate Américain, citant en cela les différentes sessions de dialogue stratégique et militaire organisées jusqu’ici. «Cela illustre la valeur que les deux pays accordent à leur partenariat croissant», a déclaré l’ancien sous-secrétaire d’État adjoint pour l’Égypte et le Maghreb.

Au plan sécuritaire, Desrocher a relevé que l’Algérie avait réussi à maintenir sa «stabilité durement acquise» durant les années 1990 «grâce aux efforts rigoureux de la lutte antiterroriste, à la réconciliation nationale et aux initiatives de déradicalisation».

«L’Algérie a également exporté ce dividende de paix à ses voisins. Je suis constamment impressionné par les efforts déployés par l’Algérie pour encourager la réconciliation politique en Libye et engager les États voisins à appuyer un accord politique pour le règlement de la crise libyenne», a-t-il enchaîné.

Évoquant la coopération économique, l’ambassadeur a constaté qu’elle avait continué de progresser ces dernières années, mais a reconnu que de nouveaux investissements américains en Algérie sont «indispensables». Il a indiqué que l’Algérie restait un «principal producteur» régional d’hydrocarbures et un «important fournisseur» de gaz pour l’Europe, se positionnant au 10e rang des pays qui détiennent les plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Desrocher a déclaré qu’il allait aider les compagnies Américaines en quête de partenariat avec les entreprises Algériennes pour développer le secteur de l’énergie en Algérie.
A.D

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voire aussi

Close
Close
Close