AlgérieNewspolitique

Algérie : Un gouvernement fort et pluridisciplinaire 

Alger : Moins de 48 h après leur nomination, les membres du nouveau gouvernement dirigé par Abdelaziz Djerad ont pris leurs fonctions. Le Président Abdelmadjid Tebboune qui veut relancer au plus vite la machine économique présidera dès dimanche la première réunion du Conseil des Ministres avec les nouveaux membres du gouvernement, qui entamera son action par l'élaboration de son plan d'action, devant être présenté au Parlement.

Algérie : Un gouvernement fort et pluridisciplinaire 

Montréal par : Abdelkader DJEBBAR

Alger : Moins de 48 h après leur nomination, les membres du nouveau gouvernement dirigé par Abdelaziz Djerad ont pris leurs fonctions. Le Président Abdelmadjid Tebboune qui veut relancer au plus vite la machine économique présidera dès dimanche la première réunion du Conseil des Ministres avec les nouveaux membres du gouvernement, qui entamera son action par l’élaboration de son plan d’action, devant être présenté au Parlement.

La composition du gouvernement se veut « le lancement du changement économique en Algérie, conformément aux promesses faites par le président de la République lors de sa campagne électorale et affirmées dans son discours à la nation lors de la prestation de serment », a indiqué le porte-parole officiel de la présidence de la République, Belaïd Mohand Oussaïd.

Le choix des portefeuilles attribués au sein du gouvernement, constitué de 39 membres, dont 5 femmes, 7 ministres délégués et 4 secrétaires d’Etat, renseigne sur les chantiers que le Président entend ouvrir.

D’abord le développement de l’économie numérique, un objectif pour lequel a été mis en place un Ministère de la micro-entreprise, des startups et de l’économie de la connaissance, confié à Yassine Djeridene, qui sera assisté par deux Ministres délégués, Nassim Diafat et Yacine Oualid, chargés, respectivement, des incubateurs et des startups.

Ces départements Ministériels auront pour mission de booster un secteur créateur d’emplois et constituant la locomotive de l’économie moderne basée sur le numérique.

La relance de l’économie, notamment dans son volet industriel, impactée par des contraintes budgétaires, a été confiée à Ferhat Aït Ali Braham, nommé Ministre de l’Industrie et des Mines. Cet expert financier est connu pour avoir critiqué l’incohérence des politiques industrielles suivies ces dernières années.

Pour mieux gérer les contraintes budgétaires, un Ministère du Commerce Extérieur a été créé et devra, sous la conduite de Aïssa Bekhai, assainir un secteur ayant connu de nombreux dysfonctionnements, dont le phénomène de la surfacturation.

Parmi les objectifs assignés au gouvernement, figure aussi le développement de l’industrie pharmaceutique.

Pour ce faire, un Ministre délégué, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmad, a été nommé pour donner une nouvelle impulsion à ce secteur stratégique.

A noter que les titulaires des Ministères régaliens sont maintenus à leurs postes : Sabri Boukadoum, aux Affaires Etrangères, Kamel Beldjoud, à l’Intérieur, aux collectivités locales et à l’aménagement du territoire, Belkacem Zeghmati, à la Justice, Abderahmane Raouya, aux Finances, Zitouni Tayeb aux Moudjahidines et Mohamed Arkab l’Energie.

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :