NewsTourisme

Algérie Tourisme : Côte Est…Un réservoir à richesses !

Algérie Tourisme

Côte Est…Un réservoir à richesses !

Par : Fayçal Charif

A vue d’oeil, à perte de vue, à ne plus en finir, le littoral Algérien s’étend sur plus 1200 km de côte. La côte Est du pays est agréablement séduisante. Elle est belle et attrayante à sa manière et rivalise avec la côte du centre et de l’Ouest. 

Quand on salue Alger, Boumerdes, Dellys, Tigzirt et Azeffoun sans se retourner pour ne pas regretter d’être parti, c’est pour commencer à apprécier la suite de cette côte qui reste en partie vierge et sauvage et d’une beauté inégalable qui coupe le souffle. Le paysage qui s’offre aux visiteurs est époustouflant entre mer et forêts où on a l’impression que le temps s’est arrêté sur ces belles images naturelles que pour le plaisir des yeux. Des yeux qui refusent de se fermer de peur de rater une merveille.


De Béjaïa à El Kala, en passant par Jijel, Collo et Annaba et tant de petites localités et lieux aussi merveilleux les uns que les autres, on se pose la grande question : Pourquoi toute cette richesse n’est pas exploitée, touristiquement parlant, à grande échelle et de manière à être retable au secteur et au pays.
Il existe ici et là sur cette côte des sites touristiques, mais hélas, ils ne sont pas nombreux, pas assez et pas à la hauteur du tourisme national et encore moins du tourisme international. Cette belle étendue naturelle entre mer et terre, n’est pas exploitée, grave encore, elle est délaissée.

Le tourisme dans cette région, et c’est le cas sur tout le territoire, est à l’état pur mais sa gérance elle est dans son fonctionnement amateur, même si quelques belles expériences très professionnelles sont à souligner, mais qui restent en deçà de la demande nationale et internationale.
Cette côte est un réservoir de richesse. Des grottes merveilleuses de Béjaïa aux plages ouvertes de la coquette ville de Annaba, en passant par le Parc naturel d’El Kala ou l’envoûtante corniche jijiliènne…le tourisme appelle à l’investissement.

Des sites pittoresques et touristiques

Béjaïa… La « capitale » de la petite Kabylie, est une ville touristique par excellence et source de beauté et de splendeur. Ses sites non encore exploités à leur juste valeur sont un paradis sur terre, comme Cap Carbon, le Parc National de Gouraya, les Aiguades ou encore la cascade de Kefrida.

El-Kala…la belle ville balnéaire est une destination très prisée par les estivants des villes intérieures, mais aussi de groupes de touristes venus de l’étranger. Chaque année, plus de deux millions de vacanciers fréquentent les plages que compte la wilaya d’El-Tarf dont celle de Cap Rosa et la vieille Kale.

Jijel… Une ville côtière de la Méditerranée qui se dresse comme un conte de fées. C’est aussi un port, une côte à falaises nommée la Corniche jijiliènne et un massif montagneux.Ville touristique « naturelle », elle est connue pour son port de pêche et son grand port de marchandises, le port de Djen Djen. Mais elle est surtout réputée pour la beauté de ses paysages, de ses plages, de ses forêts et montagnes. Son parc national est un lieu extraordinaire présentant une variété importante de la flore et de la faune.

Collo… Célèbre par sa belle baie, son port et ses sommets boisés. Elle est connue pour être une ville bâtie sur une vallée, à 20 m d’altitude. Elle s’ouvre par une plage de sable fin sur une rade étroite limitée à l’Est par la presqu’île d’El-Djarda et à l’Ouest par le massif de Collo. La région est réputée aussi pour ses belles plages de sable fin qui s’étendent sur plus d’une cinquantaine de kilomètres.

Annaba… Grande ville de l’est. Belle et coquette, elle est très aimée et visitée par les algériens. Sa notoriété elle l’a gagnée avec le temps, en devenant l’une des villes les plus animées d’Algérie. Célèbre pour sa belle baie et son beau front de mer, et pour ses plages légendaires, elle invitent les touristes tout au long de l’année. L’été, la corniche de  Seraidi est une destination incontournable.

Tout cela n’est que le peu qu’on connaisse de cette côte qui reste à découvrir, à mettre en valeur et à rentabiliser pour un tourisme de masse et même un tourisme de luxe qui feront du bien à notre économie et à notre culture. L’Algérie est en mesure, grâce à son tourisme, de se passer du pétrole et du gaz. Mais cela, tout le monde le sait, le plus important c’est de le faire, et cela commence par une vraie politique de tourisme…le reste suivra !

F.CH

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer