AlgérieNewspolitique

Présidentielle Algérienne du 12 décembre  : TEBBOUNE n’en démord pas

Pour TEBBOUNE, on a perdu trop de temps dans le bricolage afin de sortir d’un profond marasme alors que le pays possédait d’innombrables moyens de développement. Afin de reprendre le rythme, il suggère de « valoriser la production nationale manufacturière agricole, industrielle et de service par l’incitation fiscale, la limitation des importations et la mise en œuvre d’une nouvelle politique d’industrialisation orientée vers la micro, petite et moyenne industrie avec pour objectif « la satisfaction de la demande nationale, le remplacement des produits importés par des produits nationaux afin de réduire drastiquement l’importation et économiser les réserves de changes, multiplier  les start-ups, orienter la consommation nationale et la commande publique vers cette production et favoriser l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs, réviser totalement la politique de CKD et SKD pour garantir une intégration très élevée dans ce domaine, favoriser et encourager tout investissement industriel qui utilise des intrants et des matières premières nationaux, crée l’emploi et soutient la croissance économique ».

Présidentielle  Algérienne  du 12 décembre : TEBBOUNE n’en démord pas

Lille par : Mohammed CHOUAKI

Pour TEBBOUNE, on a perdu trop de temps dans le bricolage afin de sortir d’un profond marasme alors que le pays possédait d’innombrables moyens de développement. Afin de reprendre le rythme, il suggère de « valoriser la production nationale manufacturière agricole, industrielle et de service par l’incitation fiscale, la limitation des importations et la mise en œuvre d’une nouvelle politique d’industrialisation orientée vers la micro, petite et moyenne industrie avec pour objectif « la satisfaction de la demande nationale, le remplacement des produits importés par des produits nationaux afin de réduire drastiquement l’importation et économiser les réserves de changes, multiplier  les start-ups, orienter la consommation nationale et la commande publique vers cette production et favoriser l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs, réviser totalement la politique de CKD et SKD pour garantir une intégration très élevée dans ce domaine, favoriser et encourager tout investissement industriel qui utilise des intrants et des matières premières nationaux, crée l’emploi et soutient la croissance économique ».

Abdelmadjid TEBBOUNE va encore plus en profondeur en prescrivant dans son programme d’action « le lancement de grands projets structurants et d’infrastructures pour la consolidation des réseaux ferroviaires et des autoroutes au service de la mobilité et du développement socio-économique, en améliorant le climat des affaires et encourageant l’investissement, notamment les Investissements Directs Etrangers (IDE) favorisant le développement des exportations hors hydrocarbures, et réformer le système de financement de l’investissement et le système bancaire en vue de diversifier l’offre de financement et généraliser l’usage des moyens de paiement modernes et la création de nouvelles banques spécialisées ».

Et d’une manière générale, pour TEBBOUNE, il faut « assainir la sphère économique et commerciale, notamment à travers l’insertion des activités de commerce informel dans la sphère formelle à travers la révision du dispositif juridique, le développement du circuit de la grande distribution et la réalisation des marchés de gros.

M.CH

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :