Algérie

Algérie Réforme de l’enseignement professionnel : Les propositions soumises prochainement au Gouvernement

Algérie

Réforme de l’enseignement professionnel :

Les propositions soumises prochainement au Gouvernement

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels Mohamed Mebarki a annoncé mardi à Alger qu’un dossier portant des propositions autour de la réforme de certains aspects du processus de l’enseignement professionnel était en cours d’élaboration en prévision de sa soumission au gouvernement le mois en cours.

Dans une déclaration à la presse en marge des travaux d’une rencontre sur les micro-entreprises, la jeunesse et les technologies de l’information et de la communication (TIC), M. Mebarki a précisé qu’un dossier portant des propositions de solutions aux lacunes enregistrées dans l’enseignement professionnel était en cours d’élaboration, ajoutant qu'”une commission de travail a été installée au niveau du ministère pour procéder à la révision de ce processus et y apporter des solutions nécessaires”.

Par ailleurs, M. Mebarki a estimé que le secteur de la Poste et des technologies de l’information et de la communication revêtait une importance “stratégique” dans l’accord-cadre conclu en 2014 avec 15 départements ministériels en vue de “renforcer la maîtrise” de ce domaine.

La nomenclature des métiers et spécialités propose actuellement 38 spécialités dans les TIC, réunies en 4 filières, à savoir l’informatique, l’industrie, les arts graphiques et les techniques audiovisuelles outre la téléphonie mobile et les télécommunications.

Cette qualification constitue, selon le ministre, une occasion pour les jeunes d’obtenir un financement pour la création de leurs propres entreprises dans la cadre des différents dispositifs d’emploi.

Le premier responsable du secteur a ajouté que son département ministériel oeuvrait à la création de centres d’excellence dans les TIC répondant aux normes internationales, et ce en partenariat avec le secteur concerné.

  1. Mebarki a évoqué, dans ce sens, le projet de réalisation d’un centre spécialisé à Bousmaïl (Tipasa), en collaboration avec Algérie Télécom, d’une capacité de 500 places pédagogiques.

“48% des micro-entreprises créées dans le cadre des dispositifs de l’emploi de jeunes dans divers domaines, ont été montées par de jeunes diplômés du secteur de la formation professionnelle”, a précisé de son côté, le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité Sociale, Mohamed El Ghazi.

Pour sa part, la ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Iman Houda Feraoun, a souligné que la caravane  de la micro-entreprise, lancée en août dernier à l’initiative d’Algérie Télécom et de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ) avait démontré l’intérêt des jeunes pour l’acquisition d’informations sur la formation dans des spécialités en rapport avec le secteur.

Selon la ministre, la caravane a également permis à ces jeunes de s’enquérir des opportunités offertes dans le cadre du plan d’action d’Algérie Télécom qui a besoin de “mobiliser toutes les compétences disponibles”, à travers l’adoption de la formule de sous-traitance avec les micro-entreprises.

A cette occasion, Mme. Feraoun a rappelé qu’Algérie Télécom avait programmé d’étendre annuellement son réseau de fibres optiques sur 70.000 km et de remplacer graduellement près de 25.000 km de câbles de cuivre, entre autres travaux de maintenance et de raccordement visant à drainer 900.000 clients supplémentaires par an avec la garantie d’un service de qualité.

Aps

 

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :