AlgérieNewspolitique

Algérie : Récupérer l’argent détourné ici et ailleurs

Alger : Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé, jeudi à Alger, que la Convention des Nations Unies contre la corruption, ratifiée par l'Algérie, était "l'instrument le plus approprié pour fonder l'action de l'Etat dans le recouvrement des avoirs issus des crimes de corruption".

Algérie : Récupérer l’argent détourné ici et ailleurs

Par : Abdelkader DJEBBAR

Alger : Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad a affirmé, jeudi à Alger, que la Convention des Nations Unies contre la corruption, ratifiée par l’Algérie, était « l’instrument le plus approprié pour fonder l’action de l’Etat dans le recouvrement des avoirs issus des crimes de corruption ».

Répondant aux préoccupations des députés de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) concernant la récupération de l’argent détourné, M. Djerad a estimé que la Convention Onusienne sur la lutte contre la corruption constituait « l’unique instrument juridique qui prévoit la restitution d’avoir et d’autres biens illégaux liés à la corruption ».

Evoquant « la complexité » d’un tel processus et le temps nécessaire à sa concrétisation, il a cité plusieurs expériences internationales en la matière.

A ce titre, le Premier Ministre a fait état de trois conditions nécessaires au lancement du processus de confiscation et de restitution de biens et d’avoir détournés, à savoir « prouver et localiser les biens et avoirs provenant de la corruption », « fournir le jugement définitif » et « l’existence d’accords d’entraide judiciaire comme support pour l’accélération de ce processus ». Sur le plan procédural, M. Djerad a précisé que c’est au Ministère de la Justice de mettre en place le dispositif nécessaire à l’exécution de ce processus.

Le Premier Ministre, Abdelaziz Djerad, a également réaffirmé la détermination du Gouvernement à recouvrer la confiance du citoyen à travers « la revalorisation des valeurs humaines perdues, la consécration de la culture de l’abnégation dans le travail, la reddition de comptes et la promotion des libertés ».

« Le Gouvernement est déterminé à recouvrer la confiance du citoyen à travers la revalorisation des valeurs humaines perdues, la consécration de la culture de l’abnégation dans le travail, la reddition de comptes, la promotion des libertés et la mise en place des mesures rigoureuses à l’encontre des coupables de défaillance et de manipulation de la loi et du denier public », a déclaré M. Djerad en réponse aux préoccupations des députés de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) concernant le rétablissement de la confiance du peuple en son Etat et ses institutions.

Après avoir relevé « l’ampleur de la responsabilité commune pour la préservation de la stabilité du pays, qui implique l’union de toutes les forces pour passer de la confrontation à la coopération constructive », M. Djerad a mis en avant « la profonde conviction du Gouvernement » que « les aspirations du peuple imposent à toutes les volontés sincères parmi les enfants de la patrie d’unifier leurs efforts pour permettre au pays de relever les défis de cette période sensible de son histoire ».

A.D

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :