AlgérieNewspolitique

Analyse : Algérie : Procès de Said et autres

« C’est dans les prochaines semaines » que débutera le procès de Saïd Bouteflika, le frère de l’ancien Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, ainsi que ceux de l’ex-chef de l’ex-Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), le Général Mohamed Mediène, dénommé Tewfik, de l’ex-chef du Département de Surveillance et de Sécurité (DSS), Bachir Tartag, et de Louiza Hanoune, Secrétaire Générale du Parti des Travailleur (PT). C’est ce que rapporte la Radio Chaîne 3.

Analyse : Algérie : Procès de Said et autres

 Alger par : Noureddine RAMZI 

« C’est dans les prochaines semaines » que débutera le procès de Saïd Bouteflika, le frère de l’ancien Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, ainsi que ceux de l’ex-chef de l’ex-Département du Renseignement et de la Sécurité (DRS), le Général Mohamed Mediène, dénommé Tewfik, de l’ex-chef du Département de Surveillance et de Sécurité (DSS), Bachir Tartag, et de Louiza Hanoune, Secrétaire Générale du Parti des Travailleur (PT). C’est ce que rapporte la Radio Chaîne 3.

Le juge d’instruction près le Tribunal militaire de Blida “a clos son enquête”. L’affaire dans laquelle ces prévenus sont impliqués a éclaté au début du mois de mai 2019, au moment de leur interpellation.

La même source rappelle qu’après avoir été auditionnés par le parquet général du Tribunal militaire, les mis en cause ont été incarcérés sous les chefs d’inculpation “d’atteinte à l’autorité de l’Armée et de complot contre l’autorité de l’Etat”.

Selon les services chargés de l’enquête, Saïd Bouteflika, Toufik, Bachir Tartag et Louisa Hanoune “se sont réunis dans une résidence des hauteurs d’Alger”, aux fins de “déstabiliser le pays”.

Le tribunal a signalé en outre que les dossiers des prévenus, placés sous mandat de dépôt après leur arrestation, attendent d’être transférés vers les services habilités à programmer leur procès, lequel pourrait s’ouvrir, rappelons-le “dans les semaines à venir”.

La chaîne 3 de la Radio Algérienne qui a rapporté cette information, hier dimanche, indique que le juge d’instruction du Tribunal militaire de Blida « a clos son enquête » concernant ces prévenus, précisant que l’affaire dans laquelle ils sont impliqués a éclaté au début du mois de mai 2019, au moment de leur interpellation.

N.R

 

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :