Algérie : Pour sécuriser les billets de banque

Algérie : Pour sécuriser les billets de banque

Par : Abdelkader  DJEBBAR

L’Algérie se prépare à changer ses billets de banque. C’est ce qu’a annoncé le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal, en vue de leur sécurisation contre toute opération de falsification.

L’opération concernera, dans un premier temps, les billets de 100 DA, 500 DA et 1.000 DA, avant de s’élargir progressivement à d’autres billets, a précisé M. Loukal, cité par l’APS.

Ce changement s’inscrit dans le cadre du renouvellement ordinaire des billets de banque à l’effet de modifier certains aspects techniques des monnaies usitées depuis plus de 30 ans, a fait savoir M. Loukal.

Il ne s’agit pas de changer la monnaie nationale, a-t-il dit en réponse à certains députés en faveur du changement de la monnaie, soulignant que “cette question (le changement de la monnaie) n’est pas à l’ordre du jour de la Banque centrale”.

“La monnaie fiduciaire en circulation est estimée à environ 4.780  milliards (mds) de DA dont 1.500 mds de DA à 2.000 mds de DA représentent  l’argent thésaurisé des agents économiques”, a-t-il précisé en présentant  aux députés les rapports de la BA sur les évolutions financières et  monétaires en 2016 et en 2017.

“Cela montre clairement la nécessité que les banques commerciales  introduisent la collecte de ces ressources considérables circulant hors les  banques comme étant une priorité” , a-t-il préconisé.

Il a avancé, à ce propos, que la monnaie circulant hors circuit bancaire a  reculé de 105 mds de DA en décembre 2017, à titre d’exemple, et ce grâce à  l’application d’une directive de la BA concernant la domiciliation des  importations destinées à la revente en l’état.

Cet argent bancarisé en un mois (105 mds DA) a permis, à lui seul, de  faire augmenter les ressources bancaires de 172 mds de DA  en décembre  2017, s’est-il réjoui.

Ainsi, le montant de la monnaie fiduciaire a baissé à 4.675 mds de DA à  fin 2017 contre 4.780 mds de DA à fin septembre 2016.

Et en dépit d’un recul de 8% des dépôts du secteur des hydrocarbures, les  dépôts bancaires ont progressé dans l’ensemble en 2017 pour se situer à  9.602 mds de DA, selon M. Loukal.

A.D

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *