AlgérieEconomieNews

Algérie: Passer au GPL

C’est le moment où jamais de s’ajuster économiquement parlant et donc d’utiliser tous nos moyens pour ne pas sombrer dans les crises successives. D’abord, on a essayé de réduire les importations et de faire avec ce que l’on a. Ensuite de pousser au maximum pour exporter nos produits tant industriels qu’agricoles afin de ne pas sombrer dans le noir. Et aujourd’hui, nouvelle issue pour réduire encore l’importation de certains produits, tel le carburant.

Algérie: Passer au GPL

Alger par : Noureddine RAMZI

C’est le moment où jamais de s’ajuster économiquement parlant et donc d’utiliser tous nos moyens pour ne pas sombrer dans les crises successives. D’abord, on a essayé de réduire les importations et de faire avec ce que l’on a. Ensuite de pousser au maximum pour exporter nos produits tant industriels qu’agricoles afin de ne pas sombrer dans le noir. Et aujourd’hui, nouvelle issue pour réduire encore l’importation de certains produits, tel le carburant.

Et à cet effet, le Ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a appelé dimanche à Bouira tous les responsables de Naftal à généraliser les centres de conversion en Gaz de pétrole liquéfié (GPL) à travers le pays pour encourager le recours à cette énergie afin de réduire la facture de l’importation des carburants. « Il faut que les gens roulent au GPL, et nous devons généraliser les centres de conversion à travers le pays », a insisté le Ministre qui a inauguré à Bouira quelques structures relevant de son secteur. Le ministre a plaidé pour un recours plus large à cette énergie avec la création de ces centres de conversion, appelant les responsables de Naftal à former les jeunes ingénieurs et techniciens pour leur permettre de créer leurs entreprises de conversion en GPL afin de doter le maximum de véhicules en cette énergie.

« Actuellement il y a 400 000 véhicules convertis en GPL, et l’Algérie a réduit la facture de l’importation des carburants. Nous avons lancé un programme qui apportera ses fruits, qui va concerner un million de véhicules à l’horizon 2021, le secteur de l’énergie va vers l’utilisation du GPL et du Sirghaz pour réduire l’importation de l’essence et du gasoil, nous ne pouvons pas continuer comme ça », a expliqué à la presse le Ministre.

Pour la concrétisation de cet objectif, le Ministre a donné de fermes instructions aux responsables du secteur pour former des jeunes ingénieurs et techniciens « afin de leur permettre de faire la conversion, nous avons un retard énorme que nous devons rattraper », a-t-il encore insisté.

Pour la question du gaz du schiste, M. Guitouni a préconisé une utilisation rationnelle de gaz, tout en assurant que l’Algérie « renferme des potentialités importantes avec une réserve de 24 milles milliards mètres cubes gaz de schiste, 10 milliards M3 pour le gaz naturel, et 6000 baril de pétrole. L’Algérie a un avenir énergétique prometteur qui durera plusieurs années », a affirmé le Ministre

.Selon lui, « le seul problème est que Sonatrach ne peut pas travailler seule et il faut les moyens financiers et technologiques pour arriver à exploiter toutes ces potentialités », a-t-il dit.

Dans ce cadre, M. Guitouni a indiqué que son secteur est en train d’œuvrer pour attirer les opérateurs pour qu’ils puissent travailler en Algérie.

N.R

Montrer plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :