AlgérieNewspolitique

Algérie : Ouyahia, un des points de mire

Unique dans les annales de l’Algérie. Pour la première fois, la Justice convoque un Ministre des Finances en exercice et un ex-Premier Ministre, à peine un mois et demi après son limogeage du gouvernement. Cela se passe dans le cadre d’une enquête sur la corruption. L’ex-Premier Ministre Ahmed Ouyahia et le Ministre des Finances Mohamed Loukal ont été, en effet, convoqués, ce samedi, par le parquet du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger dans le cadre d’une enquête sur la dilapidation de deniers publics et octroi d’avantages illégaux, a annoncé l’ENTV.

Algérie : Ouyahia, un des points de mire

Alger par : Noureddine RAMZI

Unique dans les annales de l’Algérie. Pour la première fois, la Justice convoque un Ministre des Finances en exercice et un ex-Premier Ministre, à peine un mois et demi après son limogeage du gouvernement. Cela se passe dans le cadre d’une enquête sur la corruption.

L’ex-Premier Ministre Ahmed Ouyahia et le Ministre des Finances Mohamed Loukal ont été, en effet, convoqués, ce samedi, par le parquet du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger dans le cadre d’une enquête sur la dilapidation de deniers publics et octroi d’avantages illégaux, a annoncé l’ENTV.

Selon plusieurs sources concordantes, Ahmed Ouyahia a fait l’objet d’enquêtes de la part des services de renseignements, il y a quelques mois, alors qu’il occupait encore le poste de Premier Ministre de Bouteflika. Ces enquêtes n’avaient pas abouti, en raison de la proximité d’Ouyahia, avec le clan Bouteflika. Après la chute brutale de ce dernier, chassé par le mouvement populaire, l’ex-Premier Ministre s’est retrouvé sans protection.

Pour Mohamed Loukal, des soupçons pèsent sur sa gestion de l’argent de la planche à billets, et probablement des transferts de devises effectués par des hommes d’affaires proches de la famille Bouteflika, comme les Kouninef. Ces derniers sont concernés par une vaste enquête concernant les avantages et les contrats qu’ils ont obtenus durant le règne de Bouteflika.

Ouyahia est également la mire d’un grand rassemblement des cadres et militants du Rassemblement National Démocratique (RND) tenu en fin de semaine devant le siège du Parti à Ben Aknoun.

Les protestataires réclament la tête de Ahmed Ouyahia et demande sa démission immédiate. À la tête de cette fronde organisée, le responsable de la wilaya du Parti, Seddik Chihab, l’ancien directeur de la communication du Premier Ministère, Belkacem Mellah et le député Abdelkrim Meheni.

Aux cris de “Ya Ouyahia Ya Lihoudi, Dzair mechi Sourya”, “Klitou Leblad, Ya serrakine” ou encore Dégage !”, les opposants à Ahmed Ouyahia ont organisé une vraie démonstration de force à la lumière du rejet populaire de l’ancien Premier Ministre.

Son ancien porte-parole n’a pas hésité à l’accuser de trahison ! “On ne veut pas de cette personne à la tête du Parti. Il a prouvé sa fidélité à une force étrangère. C’est un collaborateur qui sert un agenda précis”, a lancé à la presse Seddik Chiheb.

Le vendredi 22 mars, l’ex-Premier Ministre Ahmed Ouyahia qui s’est présenté au port d’Alger avec une Mercedes pour se rendre à Alicante, a été refoulé.

N.R

Montrer plus
Erreur, aucun identifiant de pub n'a été mis! Vérifiez votre syntaxe.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :